Pourquoi il ne faut pas cuisiner avec l’eau chaude du robinet

Quand vous faites couler de l’eau du robinet pour cuire vos pâtes ou autres mets, avez-vous tendance à privilégier l’eau froide, ou l’eau chaude?

Mylen Vigneault

Quand vous faites couler de l’eau du robinet pour cuire vos pâtes ou autres mets, avez-vous tendance à privilégier l’eau froide, ou l’eau froide?

Certaines personnes optent pour l’eau chaude, en se disant qu’elle pourra ainsi bouillir plus rapidement.

Or, ce n’est pas une bonne idée, selon  Vicky Huppé, conseillère scientifique à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), comme on l’apprend dans Protégez-vous.

Il est vrai que l'eau potable est surveillée, cependant, son parcours est parsemé d’éléments qui peuvent amenuiser sa qualité.

Par exemple, les canalisations. Il y a encore en effet des bâtiments qui ont encore une entrée de service en plomb ou des soudures dans la plomberie interne qui en contiennent.

Adobe Stock

Vicky Huppé a expliqué le plomb est plus facilement  libéré  dans l’eau chaude que dans l’eau froide.

D’après l’experte, que ce soit pour cuisiner ou pour boire directement, il faut toujours opter pour l’eau froide.

Se dire que faire bouillir l’eau du robinet réglera ce problème est une illusion.

« Faire bouillir l’eau chaude du robinet n’enlèvera pas le plomb qui pourrait s’y trouver », a-t-elle confié à Protégez-vous.

Adobe Stock

De plus, même dans l’éventualité où les canalisations sont parfaites, il faut savoir que l’eau chaude du robinet a passé un moment dans le réservoir à eau chaude. Et le réservoir peut contenir des bactéries telle que la légionnelle.

Le risque est tout de même mineur, si on change  le chauffe-eau tous les 10 ans et qu’on le maintient à 60 ºC. Malgré tout, l’eau d’un chauffe-eau est plus stagnante, ce qu’il fait qu’elle et plus susceptible d’être de moins bonne qualité que l’eau froide, qui elle provient directement de l’aqueduc.