Cuisine : Réduire votre consommation de bacon et d’alcool pourrait abaisser votre risque de cancer de 40%
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Réduire votre consommation de bacon et d’alcool pourrait abaisser votre risque de cancer de 40%

Selon une nouvelle étude majeure, portant sur plus de 50 millions de personnes.

Publié le par Trucs et Bricolages dans Cuisine
Partager sur Facebook
404 404 Partages

Des experts ont révélé que le fait d’éviter de consommer du bacon et de l’alcool pourrait aider à réduire le risque de cancer jusqu’à 40%. Ils ont dévoilé un plan pour vaincre la maladie.

Il appert que même de petites quantités de viandes transformées et d'alcool augmentent le risque d'un certain nombre de cancers qui sont décrits dans les directives du World Cancer Research Fund (WCRF), qui sont mises à jour une fois par décennie.

Cette autorité mondiale a dévoilé un plan en 10 points visant à réduire de 40% le risque de contracter le cancer.

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont utilisé des recherches impliquant plus de 51 000 000 de personnes.

Une part importante de ce conseil traite de la prévention de l’obésité. Il se trouve que l’excès de poids risque de dépasser le tabagisme comme « facteur de risque du cancer numéro un au cours des décennies à venir », a affirmé l'organisation.

Il est maintenant clairement prouvé qu’un poids excessif est la cause d'au moins 12 cancers, soit cinq de plus que lors de la publication des dernières recommandations du WCRF en 2007, ont déclaré les auteurs.

Les conclusions de leur troisième rapport, qui est basé sur une analyse complète des preuves existantes, seront présentées lors du Congrès européen sur l'obésité à Vienne, en Autriche.

Pour la première fois, on a inclus des recommandations distinctes  au sujet de la limitation de la consommation de boissons non alcoolisées. On exhorte les gens à « boire principalement de l'eau et des boissons non sucrées ».

Les gens devraient réduire leur consommation de restauration rapide et de produits riches en matières grasses, en amidons et en sucres afin de contrôler l'apport calorifique, indique le rapport.

Selon ce même rapport, le nombre de nouveaux cas de cancer devrait augmenter de 58% à 24 millions dans le monde d'ici 2035, alors que de plus en plus de pays sur la planète adoptent un style de vie « occidental ».

D’après les auteurs, environ 40% des cancers pourraient être prévenus!

Selon leur analyse, l’obésité et l'excès de poids seraient en lien avec 12 cancers: du foie, des ovaires, de la prostate, de l'estomac, de la bouche et de la gorge, des intestins, des seins, de la vésicule biliaire, du rein, de l'œsophage, du pancréas et de l'utérus.

Le rapport incite les gens à éviter le tabac sous toutes ses formes et d’avoir un régime alimentaire, une nutrition et une activité physique appropriés et à maintenir un poids santé. Cela pourra à terme réduire le plus possible le fardeau mondial du cancer.

« Cependant, avec la tendance actuelle à la baisse de l'activité physique et à l'augmentation de la masse grasse corporelle, on s'attend à ce que le fardeau mondial du cancer continue d'augmenter jusqu'à ce que ces problèmes soient résolus, en particulier compte tenu du vieillissement de la population. Si les tendances actuelles se maintiennent, le surpoids et l'obésité l'emporteront probablement sur le tabagisme en tant que principal facteur de risque de cancer » peut-on lire dans le rapport.

Adobe

On suggère de ne consommer que des quantités modérées de viande rouge  et « très peu de viande transformée ».

Une alimentation riche en grains entiers, en légumes, en fruits et en haricots peut aider à prévenir le cancer. On encourage aussi les  mères à allaiter autant que possible, afin de réduire leur risque de cancer du sein.

Les gens devraient limiter leur consommation d'alcool, ne pas utiliser de suppléments pour la prévention du cancer et tenter de répondre aux besoins nutritionnels uniquement au moyen d'un régime alimentaire, ont déclaré les auteurs du rapport.

La directrice du financement de la recherche et des relations extérieures du WCRF, la Dre Giota Mitrou, a déclaré qu'il existait « des preuves très solides d'un ensemble de comportements de vie correspondant à un modèle de prévention du cancer ».

Elle explique: « Nos recherches montrent qu'il est peu probable que des aliments ou des nutriments spécifiques soient des facteurs importants pour l'apparition ou la protection contre le cancer ».

Selon la science, différents modèles de régime alimentaire et d'activité physique tout au long de la vie se combinent pour rendre une personne plus ou moins sensible au cancer.

Adobe

Caroline Cerny de l'Alliance Obesity Health, une coalition d'organisations de santé, a déclaré ceci:  « Comme le montre ce rapport, le fait de supporter un excès de poids peut augmenter le risque de cancer ».

Un poids excessif est également lié à d'autres problèmes de santé, tels que le diabète de type 2, les maladies du coeur et du foie, ainsi que des problèmes de santé mentale.

«Avec un enfant sur trois en surpoids ou obèse à l’âge de 11 ans, ce n’est pas aussi simple que de dire aux gens de manger moins. Il est clair que nous avons besoin d'un environnement qui soutient et encourage les choix sains, plutôt que de nous orienter vers des options malsaines avec des annonces, des promotions et des offres constantes », dit-elle.

« Le gouvernement a maintenant une opportunité d'intensifier et de publier un véritable plan mondial d'obésité avec des mesures énergiques pour limiter l'influence de la commercialisation de la malbouffe », selon la scientifique.

Partager sur Facebook
404 404 Partages
Sauvegarder sur Pinterest