Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Cuisine

Selon la science, l’aversion de certaines personnes pour certains légumes est génétique

Selon la science, l’aversion de certaines personnes pour certains légumes est génétique
0
Partages
Partager sur Facebook

Si vous ne pouvez vous résoudre à avaler certains légumes, vous pouvez rejeter le blâme sur vos gènes! C’est ce qu’affirment des scientifiques américains, du moins.

La Dre Jennifer Smith et son équipe de l’École de médecine de l'Université du Kentucky ont découvert que posséder deux copies d’un certain gène associé au goût augmentait de façon significative  la sensation d'amertume de certains aliments.

Et on n’entend pas par là une toute petite amertume! 

« On parle d'un niveau d'amertume qui ruine votre journée! Ces personnes sont susceptibles de trouver le goût du brocoli, des choux de Bruxelles et du chou très désagréable », affirme la Dre Smith.

Adobe Stock

Cette découverte pourrait expliquer, selon ces chercheurs, pourquoi une partie de la population évite certains légumes et n’arrive pas à manger quotidiennement au moins les cinq portions de fruits et légumes frais recommandées par les nutritionnistes.

Toujours d’après Jennifer Smith, « Votre génétique influe sur votre goût, et le goût est un facteur important dans le choix des aliments ».

Le gène en question peut aussi donner un goût désagréable à la bière, au café et au chocolat noir.

Sur un plan évolutif, une sensibilité au goût amer peut s’avérer bénéfique, nous empêchant de manger des aliments potentiellement toxiques.

Les humains possèdent deux copies d'un gène associé au goût, que l’on nomme TAS2R38. Ce gène code pour une protéine présente dans les récepteurs gustatifs de la langue, qui leur permet de goûter l’amertume.

Certaines personnes ont hérité de deux copies d'une variante de ce gène, nommée AVI et elles ne sont pas très sensibles au goût amer de certains aliments.

D’autres personnes héritent d’un exemplaire AVI, mais aussi d’un autre, appelé PAV. Ces personnes perçoivent le goût amer de certains aliments chimiques, mais pas autant que les personnes qui possédant deux exemplaires du PAV qui, pour leur part sont hypersensibles à l’amertume de la nourriture.

Adobe Stock

Dans le cadre de leur étude, les scientifiques américains se sont aperçus que, des 175 personnes étudiées, celles possédant deux copies du PAV du gène mangeaient seulement de petites quantités de légumes verts à feuilles, qui sont réputés pour être bons pour le cœur.

L’équipe scientifique présentera ses travaux lors du congrès annuel de l’American Heart Association, qui se tient cette semaine à Philadelphie.

Les chercheurs espèrent que cette découverte permettra d’explorer de nouvelles façons de cuisiner ces légumes. Par exemple, avec certaines épices qui masqueraient leur goût amer et les rendraient plus attrayants pour les personnes qui ont du mal à les avaler, pour des raisons génétiques.

Et non, pas par caprices!

Source: Radio-Canada
Crédit Photo: Adobe Stock

Nos plus populaires ...