Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Cuisine

Voici pourquoi il est si difficile d’arrêter de manger des chips, selon la science..

Voici pourquoi il est si difficile d’arrêter de manger des chips, selon la science..
0
Partages
Partager sur Facebook

Qui n’a jamais vécu cette situation? Il y a un bol ou un sac de croustilles devant vous et vous vous permettez d’en grignoter quelques-unes, mais pas plus. Et soudainement, vous vous rendez compte qu’il n’y en a plus!

Pourquoi avons-nous tellement de difficulté à nous contenir quand on commence à manger des chips, même quand on n’a plus faim? Cela n’est pas à cause de la saveur ou d’un manque de détermination. Arrêter de manger des aliments salés est très difficile.

Dans le cadre d’une étude qui a été publiée dans Frontiers in Psychology, des scientifiques ont proposé trois aliments  à des rats: de la nourriture standard, un mélange de graisses et de glucides et des chips. 

Il s’est avéré que les petits rongeurs ont vraiment préféré les croustilles. Donc, l’engouement pour ces grignotages n’est pas seulement une question de graisse et de glucides. Alors, à qui la faute?

Adobe Stock

On sait que chips sont composées principalement  de sel et de graisse. Or, la science a démontré que consommer du sel provoque la libération de la dopamine, qui contrôle le centre du plaisir dans notre cerveau. Quand ce dernier commence à recevoir cette « récompense », il en veut de plus en plus, encore et encore!

Une étude australienne a aussi été effectuée auprès de 48 adultes, à qui ont a donné la permission de manger tout ce qu’ils voulaient pendant quatre repas différents.

Les plats de pâtes qui leur ont été servis étaient fondamentalement semblables, sauf que leur teneur en sel et en matières grasses différait.

Les volontaires ont goûté à chaque recette une fois par semaine, durant quatre semaines. Les recettes étaient soit: faibles en gras et en sel, faibles en gras mais riches en sel, riches en matières grasses et faibles en sel ou riches  en matières grasses et riche en sel. 

Les chercheurs ont constaté que, peu importe la quantité de graisse contenue dans le plat, les participants mangeaient 11% de calories et de nourriture supplémentaires lorsque la sauce était très salée.

Quand la sauce était riche en matières grasses, ils  ont mangé 60% de calories en plus, mais pas nécessairement plus de nourriture.

Puisque la graisse  est riche en calories, les gens absorbaient donc plus de calories en avalant la même quantité de nourriture.

Habituellement, les graisses rendent un repas plus satisfaisant. Selon l’auteur de l’étude en question, Russel Keast, professeur de sciences sensorielles à l’université Deakin quand la nourriture est faible en sel, il est facile de se maîtriser au lieu de trop manger. Cependant, il a confié au Time que quand on y ajoute du sel, les signaux qui permettent cette maîtrise disparaissent.

Il a expliqué que lorsqu’on ajoute du sel à des croustilles grasses, le cerveau veut autant de sodium et de dopamine que possible.

Source: Sélection du Reader's Digest. · Crédit Photo: Adobe Stock

Nos plus populaires ...