Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Idées cadeaux

Le Canada sera un des rares pays à accueillir en avant-première les poupées Barbie non genrées

Le Canada sera un des rares pays à accueillir en avant-première les poupées Barbie non genrées
0
Partages
Partager sur Facebook

Mattel a choisi le Canada comme l'un des rares pays où sa nouvelle gamme de Barbie non genrées est disponible dans les magasins traditionnels. Ceci suite à ce l’entreprise nomme une « réponse extrêmement positive des consommateurs ».

Le fabricant de jouets pense à élargir la vente au niveau mondial au-delà du commerce en ligne en 2020.

Les ensembles de poupées Creatable World comptent des vêtements et accessoires variés qui représentent un éventail d'expressions de genre. On les retrouve maintenant en vente dans certains magasins de jouets traditionnels canadiens.

Aux États-Unis et ailleurs sur la planète, on retrouve cette gamme de  poupées Barbie uniquement sur les boutiques en ligne. Toutefois Mattel dit que la gamme s'étendra aux rayons des magasins américains traditionnels au cours de l’an prochain. 

Les Barbie non genrées ont été « doucement » lancé en ligne en septembre dernier.

Mattel a opté pour le Canada pour rendre ses poupées non genrées disponibles dans les magasins traditionnels suite à ce que la compagnie voit comme une « réponse extrêmement positive des consommateurs ».

Les dirigeants du géant Mattel ont révélé que les nouvelles poupées non sexistes avaient enregistré un nombre record « d'impressions d’audience » avant leur sortie sur le marché.

Par impressions d’audience, on peut penser aux clics sur les réseaux sociaux et le nombre de fois qu'une publicité est consultée ou qu'un article sur le sujet est lu.

« [Nous avons vu] 2,8 milliards d'impressions d’audiences pour Creatable World au lancement, ce qui est assez spectaculaire pour une marque sans aucune notoriété, » a affirmé Kim Culmone, vice-présidente principale du design au service des poupées de mode chez Mattel.

« Nous avons reçu un excellent retour de la part des enfants et nous attendons avec impatience que la gamme de produits soit disponible en magasin », a-t-elle déclaré.

Premier ensemble de poupées inclusives du genre au monde, les six Barbie distinctes ont chacune des cheveux courts et une perruque et un corps prépubère dénué de caractéristiques ouvertement sexuelles, comme des seins ou des épaules larges.

« L'idée est venue de la perspicacité de nos consommateurs, parents et enfants... Nous avons passé beaucoup de temps à leur demander ce qu'ils voulaient comme jeu de poupées. Ce que nous avons entendu de la part des enfants, c'est qu'ils ne veulent pas qu'on leur dise comment jouer ou à qui est destiné un jouet. Et les parents nous ont fait part d'une préoccupation croissante concernant la “sexospécificité” des jouets de leurs enfants », », a expliqué Mme Culmone.

Même si Mattel a battu ses principaux concurrents pour sortir une poupée non sexiste, la commercialisation des jouets est de moins en moins « genrée » dans l'ensemble, selon une chercheuse spécialisée dans les stéréotypes pour enfants, Christia Spears Brown, psychologue du développement et autrice.

« Les entreprises de jouets et les agences de marketing jouent un rôle très important dans ce que les enfants pensent d'eux-mêmes et des autres.

Donc je pense que les jouets vont dans la bonne direction », a-t-elle déclaré.

Madame Spears Brown rapporte que les fabricants de jouets expérimentent le « marketing mixte », en vendant des jouets traditionnellement offerts aux garçons aux filles et vice versa. Par exemple, LEGO a intensifié son marketing s’adressant aux filles en 2012 avec le lancement de LEGO Friends. Hasbro a de son côté repensé l'aspect de ses poupées Baby Alive pour inclure les garçons.

source: LEGO

D’après elle, le problème avec le fait de tout emballer en rose ou en bleu est que les enfants finissent par s'accrocher aux stéréotypes de genre.

« Ce que vous obtenez est une sorte de situation où la moitié des enfants jouent avec un jouet particulier et développent des compétences, des capacités et des qualités, puis l'autre moitié des enfants jouent avec un ensemble de jouets différent et apprennent un ensemble de compétences, de qualités et de capacités différentes parce que les jouets sont une pratique pour l'âge adulte”, a-t-elle expliqué.

Cette psychologue explique que les poupées enseignent aux enfants les soins et l'éducation, alors que les blocs de construction leur montrent l'ingénierie et la résolution de problèmes. Des aptitudes que les filles et les garçons devraient tout autant développer.

« C'est un grand ensemble de compétences que tous les adultes devraient avoir », dit-elle.

source: Hasbro

Mais il y a encore du chemin à faire…

Par exemple, Hot Wheels et Barbie restent les marques les plus vendues du géant Mattel. Ces jouets représentent près de 40 % des ventes totales, selon le dernier rapport des ventes de S&P Global Market Intelligence.

source: YouTube - Mattel

Mais quand on procède à une rapide comparaison entre les chaînes YouTube de Mattel Hot Wheels et Barbie, on note de très grandes différences dans le marketing de la marque.

Du côté des vidéos Hot Wheels, on a souvent droit à des voix masculines et agressives, alors que du côté de Barbie on entre dans un univers rose et de violet. Ceci même si maintenant, les deux produits semblent employer à la fois des garçons et des filles comme acteurs.

Pour sa part, Mattel affirme ne pas faire de distinction entre Hot Wheels, Barbie et sa dernière ligne de poupées mixtes.

« En fait, je considère Creatable World comme complémentaire de notre portfolio actuel. Barbie est une marque qui invite tout le monde à jouer. C'est la gamme de poupées la plus diversifiée et la plus inclusive du monde sur le marché; et Hot Wheels a des filles dans leur publicité et accueille également des filles du monde entier »,  défend Kim Culmone.

Source: Ici Toronto · Crédit Photo: Mattel

Nos plus populaires ...