Idées cadeaux : Pensez-y à deux fois avant d’offrir un « jouet intelligent » à un enfant
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Pensez-y à deux fois avant d’offrir un « jouet intelligent » à un enfant

Ces jouets sont mignons, mais pas inoffensifs…

Publié le par Trucs et Bricolages dans Idées cadeaux
Partager sur Facebook
0 0 Partages

C’est fou à quel point les choses ont changé dans l’univers du jouet depuis quelques décennies! Les peluches interagissent avec les enfants, des robots obéissent à des ordres de plus en plus compliqués… On n’arrête pas le progrès!

Même plus besoin d’adopter un chien vivant pour que Junior s’amuse à lancer la balle à un toutou qui lui rapportera; un chien-robot comme le CHIP de la compagnie WowWee le fera avec toute sa joie artificielle. Pour 130$ environ, sans poils, sans caca et sans gamelle à remplir, c’est un rêve!

Mais attention avant de faire l’acquisition de jouets dotés d’une intelligence artificielle.

Un minimum de 300 jouets intelligents est en vente au Canada : des robots, des peluches, des dinosaures, des dragons, des poupées… ! 

Adobe Stock

Grâce à la magie de l’infonuagique, ces êtres quasiment magiques peuvent comprendre les paroles des tout-petits et leur répondre.  De nos jours, les peluches ne servent plus qu’à être enlacées; même un jeune bébé peut avoir son toutou qui prononce son prénom!

Sans oublier les robots comme Cozmo (Anki), qui reconnaît le visage de son « maître » et qui réclame son attention, semblant ressentir de véritables émotions.

Ce qu’il faut savoir, c’est que ce type de jouets est muni de capteurs, de caméras et  de micros qui permettent de recueillir et de transmettre une foule de données qui concernent nos enfants, sans qu’on en soit vraiment informés comme parents, selon Option consommateurs, qui aborde le sujet dans son rapport de recherche « Enfants sous écoute ».

De plus, les jouets connectés à Internet comprennent souvent des failles de sécurité importantes.

Adobe Stock

D’ailleurs en 2015, des pirates informatiques ont eu accès aux données de 316 000 petits canadiens via les serveurs du fabricant de tablettes pour enfants VTech. Ils ont ainsi obtenu les noms, les photos, les dates de naissance, des enregistrements de voix… 

Connaissez-vous la poupée My Friend Cayla? Il parait que son système de sécurité est à ce point déficient que les pirates informatiques pourraient parler avec les enfants à travers elle! Le gouvernement allemand a même invité les parents à détruire le jouet, jugé trop dangereux.

Il est vrai que nous vivons à une époque ou presque tout est connecté, même les réfrigérateurs. Mais il faut se souvenir que les jouets branchés s’adressent à un public vulnérable, qui n’est pas encore assez mature pour réaliser que ses confidences faites à une peluche peuvent se retrouver partout sur le Web!

Adobe Stock

Sans oublier que pour le moment, ces jouets, qui sont tout de même assez onéreux, s’avèrent assez décevants. Les enfants se lassent rapidement des répétitions. 

Toutefois, la technologie de l’intelligence artificielle continue d’évoluer et les jouets vont se perfectionner.  Les enjeux entourant la vie privée gagneront en importance dans l’avenir. 

Parents et grands-parents, demeurez vigilants. En général,  les emballages et les guides de ces jouets  ne mentionnent pas les enjeux de sécurité ou de vie privée. Les consommateurs ne sont donc pas prévenus des risques reliés à ces gadgets électroniques.

C’est souvent seulement quand le parent installe l’application associée au jouet qu’Il se rend compte qu’il doit accepter les conditions d’utilisation présentées dans un lien externe. Honnêtement, qui lit tous ces petits avertissements rédigés dans un langage vague et compliqué?

Il est donc ardu de comprendre toute la portée de la collecte de données personnelles, qui se retrouvent dans les serveurs du fabricant ou de tierces parties, sans que la politique sur la vie privée explique clairement à quoi ces renseignements serviront…

De plus, les fabricants se réservent le droit de modifier leurs politiques unilatéralement. Alors le consentement du client, qui est pourtant exigé par la loi, ne signifie pas grand-chose au final!

Alors que nos gouvernements exigent des tests d’inflammabilité, de toxicité et autres dangers, on néglige la sécurité informatique.En attendant que les lois s’améliorent, les adultes qui achètent des jouets aux enfants doivent y voir deux fois plutôt qu’une!

Pensez-vous acheter un cadeau connecté à votre enfant ou préférez-vous vous tenir loin de ça pour le moment?

Partager sur Facebook
0 0 Partages
Sauvegarder sur Pinterest

Source: La Presse
Crédit Photo: Adobe Stock