Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Trucs et Astuces

17 codes que les voyageurs ne sont pas censés connaître

17 codes que les voyageurs ne sont pas censés connaître
63
Partages
Partager sur Facebook

Quiconque a déjà pris l’avion, participé à une croisière ou utilisé un autre mode de transport en commun a probablement entendu des membres du personnel se parler d'une manière étrange. C’est que les employés des sociétés de transport utilisent des codes pour différentes situations. Ceci dans le but de ne pas alarmer les passagers éviter la panique générale.

Des employés de sociétés internationales, les responsables de navires de croisière et les employés de sociétés de transport urbain ont révélé la signification de certaines de leurs phrases codées au site Bright Side. 

Les voici:

  1. « 5 jours au Danemark »

En avion, peut-être avez-vous entendu un agent de bord parler  par exemple, de ses cinq jours au Danemark avec un collègue? Cela pourrait aussi être 6 jours en Égypte, etc. Sachez qu'en réalité, ils ne parlaient pas de vacances réelles, mais d'un passager. Le numéro correspond à la rangée et la première lettre du nom du pays correspond au numéro du siège. C'est le chiffre pour le passager assis en 5D. Grâce à ces expressions, les agents de bord peuvent discuter de passagers sans que personne ne le sache. Sauf vous, maintenant…

2. «Jus bleu» / « Blue juice »

L'expression «jus bleu» est utilisée par les agents de bord lorsqu'ils parlent d'un dysfonctionnement des toilettes. Afin d’éviter toute gêne, les agents de bord ont créé ce code. Il est donc possible que vous entendiez un agent de bord dire à un pilote: «Nous n’avons plus de jus bleu». Vous comprenez maintenant ce que cela signifie vraiment.

3. « Mayday »

Ce code est souvent entendu dans les films catastrophes. Il est utilisé par les pilotes et les capitaines de navire qui veulent signaler une situation dangereuse pour la vie. Dans certains pays, les pompiers, les policiers et certaines organisations de transport l'utilisent également. Le code est toujours répété 3 fois de suite (Mayday! Mayday! Mayday!) Afin de s’assurer qu’il n’est pas confondu pour une phrase à la sonorité similaire.

Mayday est en réalité une transcription anglaise de la phrase française Venez m’aider!

adobe

4. « Pan-Pan »

Il s’agit d’un signal d’urgence sur un navire ou un avion et provient du mot français «panne» qui signifie littéralement panne. Cependant, il est généralement utilisé pour indiquer une situation qui ne présente aucun danger pour la santé des personnes, mais qui doit encore être corrigée.

5. « Code rouge »/ « Cod red »

On espère que vous n’entendrez jamais entendre cette phrase dans la vie réelle, mais uniquement dans les films! Le code rouge est utilisé dans les situations les plus difficiles et les plus extrêmes d'un avion, et la plupart du temps, cette situation est liée à un problème technique grave ou à un atterrissage d’urgence.

6. Le nombre de sons

En plus des mots de code, il existe également des notifications sonores spéciales. Les passagers peuvent les utiliser, par exemple, lorsqu'ils ont besoin d'appeler un agent de bord. Pour cela, ils doivent appuyer sur le bouton situé au-dessus de leur siège. Mais dans d'autres situations, ce son peut signifier quelque chose de différent.

Lors de l'atterrissage, quand toutes les ceintures de sécurité sont attachées, une cloche indique que le train d'atterrissage est utilisé et la seconde au cours de l'atterrissage signifie que les agents de bord peuvent quitter leur siège et doivent commencer la procédure pour guider les passagers hors de l'avion.

Trois cloches courtes signifient que l'équipage de l'avion doit retourner à sa place et écouter un message du commandant de bord.

5 cloches courtes signalent qu'une évacuation immédiate est nécessaire.

7. Les codes numériques

Des chiffres sont utilisés à certaines occasions.

7.500 est un code de transpondeur qui signifie qu'un avion a été détourné ou est menacé par des pirates de l'air.

7 600 indique une panne de radio.

7.700 est un code d'urgence plus général.

Les agents de bord affirment qu’il existe encore un mot secret qui n’est connu que par l’équipage de ce vol. Un nouveau code est choisi juste avant chaque vol afin de donner un signal secret au commandant de bord en cas de danger.

adobe

8. « Fossé » / « Ditch »

La signification du mot de code « Ditch » peut même être trouvée dans le dictionnaire. Il est utilisé lorsqu’un atterrissage dans l'eau est nécessaire.

9. «Documents de dernière minute»

Cette phrase peut être utilisée par les pilotes avant leur vol (quelque chose comme «Nous avons des documents de dernière minute»). Elle signifie que le vol est retardé en raison d’une situation imprévue. Par exemple, l’équipe de maintenance doit tout vérifier pour s’assurer que l’avion est prêt pour le vol.

10. «Équipage, armer les portes et faire les vérifications croisées»/ « Cabin Crew, arm doors and cross check »

Si vous avez déjà voyagé en avion, vous avez probablement entendu l'expression «équipage de cabine, armer les portes et faire des vérifications croisées». Cela dit aux membres de l’équipe qu’ils doivent activer et désactiver le gonflage automatique des glissières.

Selon les règles de l’aviation, les glissières de secours doivent toujours être prêtes pendant le fonctionnement des moteurs, afin de pouvoir procéder à une évacuation si nécessaire. Avant le décollage, une poignée spéciale de la porte est tournée vers la position «Armé». Une fois l'atterrissage terminé, la poignée est à nouveau tournée vers la position «Désarmé» de sorte que, lorsque les portes sont ouvertes, la glissière ne se gonfle pas automatiquement. Cela semble simple, mais il y a eu des cas où des agents de bord ont oublié de tourner la poignée et la glissière s'est gonflée à l'intérieur de l'aéroport, ce qui a retardé le départ des passagers de l'avion.

C'est pourquoi ils utilisent le mot de code «Vérification croisée». Ainsi, chaque agent de bord se souviendra de vérifier sa poignée et celle de la porte devant lui.

adobe

11. « Purell, Purell, Purell »

«Purell» est une marque de désinfectant, mais dans un avion ou un navire, ce mot de code est répété 3 fois pour appeler le service de nettoyage. Cela signifie qu'il y a un passager à bord qui est malade et que le nettoyage est nécessaire.

12. « Parties rouges » / « Red Parties » 

Si vous entendez le message «Red Parties» à la radio, cela veut dire qu’il ya un incendie ou un incendie possible à bord d’un navire. Le message est immédiatement suivi d'informations sur l'emplacement de l'incendie.

13. «Priorité 1» ou «Priorité 2» / « Priority 1 »,  « Priority 2 »

Il existe des codes plus répandus pour les situations d'urgence en mer. Par exemple, «Priorité 1» signifie un éventuel incendie à bord d'un navire et «Priorité 2» signale une fuite éventuelle à bord.

adobe

14. « Opération Bright Star »

Sur un bateau de croisière, «Operation Bright Star» peut signaler une urgence médicale à tous les services à proximité. Cela signifie qu'un passager est décédé à bord.

15. « Mr. Mob »

Le mot de code « M. Mob » est utilisé sur les navires pour signaler qu'un passager est tombé à la mer. Dans ce cas, Il y a aussi un signal sonore pour cette urgence: 3 longs coups de sifflet.

16. «Code un» / « Code one »

Le «Code One» est souvent utilisé dans les trains et les navires de croisière pour signaler qu’un des passagers a été blessé  et qu’il a besoin de soins médicaux.

17. « Mr. Sands »

Le code le plus célèbre du métro et des chemins de fer londoniens en Grande-Bretagne est Inspector Sands Sands. »Il est utilisé en cas d’urgence, comme lors d’un incendie ou en cas de risque d'explosion. Ce code est utilisé, car dans le passé, les feux étaient éteints avec des seaux de sable.

Source: Bright Side
Crédit Photo: Adobe Stock

Nos plus populaires ...