Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Trucs et Astuces

CANICULE: comment prévenir et reconnaitre un coup de chaleur

CANICULE: comment prévenir et reconnaitre un coup de chaleur
0
Partages
Partager sur Facebook

En période de canicule, il faut être encore plus vigilant au sujet des éventuels coups de chaleur. 

Un coup de chaleur est un trouble qui peut survenir à la suite d’une exposition à des chaleurs intenses, quand l’hydratation n’est pas suffisante. La déshydratation joue un rôle central dans la venue de ce trouble, car un certain volume de liquide interne est nécessaire pour maintenir diverses fonctions vitales, comme la pression artérielle.

Par temps chaud, notre corps transpire beaucoup. Cette transpiration, quoiqu’essentielle, entraîne une perte importante de liquide interne. Cela n’a aucune conséquence lorsqu’on boit suffisamment pour compenser la perte de liquide entraînée par la sudation.

Cependant, une personne qui ne compense pas suffisamment les pertes de liquide s’expose à un risque accru de coup de chaleur lors d’une journée de canicule.

Adobe

Le corps manque alors de liquide interne nécessaire aux fonctions vitales et à la thermorégulation. L’organisme consacre donc ses réserves de liquides au maintien des fonctions vitales, et cesse de transpirer par mesure d’économie, ce qui fait qu’il ne peut plus contrôler adéquatement sa température interne. Après un certain temps dans ces conditions, la température interne monte en flèche, et c’est alors que le malaise survient.

Un coup de chaleur est une élévation de la température interne du corps au-delà de 40°C, à la suite d’une défaillance du système de thermorégulation. 

On distingue deux types de coups de chaleur:

Le « classique », qui survient sans qu’il y ait eu d’effort par temps extrêmement chaud et qui touche principalement les jeunes enfants et les personnes âgées.

Le coup de chaleur  « d’effort », qui survient après un effort physique intense ou prolongé. Les sportifs et les travailleurs qui ne compensent pas suffisamment les pertes d’eau lors de leurs activités sont les plus à risque de coup de chaleur d’effort.

Adobe

Voici des facteurs de risque prédisposant tout particulièrement au coup de chaleur:

L’obésité, l’alcoolisme, la maladie de Parkinson, l’âge avancé, un diabète mal maîtrisé, un état de santé fragile et la prise de certains médicaments comme les diurétiques et les antihistaminiques, le port de vêtements trop chauds et certaines maladies de peau.

Finalement, les personnes qui occupent un emploi physique à l’extérieur pendant les vagues de chaleur courent un risque particulièrement élevé. Certaines conditions de travail amplifient   le risque de coup de chaleur, comme un rythme de travail rapide, le manque de source d’eau à proximité et  le port de vêtements trop épais.

Comment reconnaître le coup de chaleur?

Les signes d’alerte qui annoncent un coup de chaleur peuvent varier d’une personne à l’autre. 

Dans 20 % des cas, des signes cliniques mineurs peuvent faire suspecter un coup de chaleur. Soit:  des crampes musculaires, une fatigue, une soif intense ou des nausées. À ce stade, le simple fait de retirer la personne de l’atmosphère chaude et de la réhydrater adéquatement peut être suffisant pour rectifier la situation.

Le coup de chaleur se reconnaît par divers signes et symptômes qui apparaissent en général rapidement.  

Dans tous les cas, on observe une température corporelle supérieure à 40°C, pouvant être accompagnée d’une multitude de manifestations comme: un pouls rapide, une tension artérielle basse, une peau sèche, chaude et rouge, des maux de tête violents, des nausées et des vomissements. 

Dans les cas les plus graves, il peut y avoir une perte de conscience pouvant aller jusqu’au coma, du délire, un comportement étrange et des convulsions.

Ce qui distingue le coup de chaleur des autres troubles de la santé liés à une exposition à la chaleur ou au soleil est l’intensité de la fièvre observée. Les autres troubles doivent être pris au sérieux et traités adéquatement, mais demeurent généralement assez bénins et ne demandent pas habituellement de secours médical, contrairement au coup de chaleur.

Adobe

Voici les précautions à prendre pour éviter tout malaise lié aux coups de chaleur:

Boire au minimum un verre d'eau toutes les 20 minutes, même quand on n’a pas soif

Porter des vêtements légers, de couleur claire, de préférence en coton, pour favoriser l'évaporation de la sueur

Se couvrir la tête pour travailler à l'extérieur

Ajuster son rythme de travail en fonction de sa tolérance à la chaleur

Prendre des pauses à l'ombre ou dans un endroit frais

En cas de problèmes de santé, d’antécédents médicaux ou de maladie récente, redoubler de prudence

Redoubler également de prudence en cas de prise de médicaments, de manque de sommeil ou de consommation d’alcool

Adobe

Voici quoi faire si vous êtes victime ou témoin d'un coup de chaleur : 

Alerter les premiers secours: les secouristes en milieu de travail et le service 9-1-1

Transporter la victime à l'ombre ou dans un endroit frais et vérifier si des vêtements superflus ou trop chauds peuvent être retirés

Asperger le corps de la personne atteinte avec de l’eau

Ventiler la pièce le plus possible

Donner de l'eau fraîche à la personne atteinte, en petites quantités si elle est consciente et lucide.

Adobe

Soyez alerte et vigilant tout au long des vagues de chaleur.

Pour toute URGENCE, composez le 9-1-1.

Source: Ville de Mirabel/Pharmaprix
Crédit Photo: dsldsasd

Nos plus populaires ...