Bloqueur de pub détecté

C’est grâce aux publicités que nous pouvons vous offrir le contenu que vous aimez tout à fait gratuitement. Pour continuer à voir le contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités SVP.

Changement d’heure: des conseils pour aider les enfants à s’adapter

En fin de semaine, on change l’heure et cela risque d’affecter le sommeil des adultes, mais surtout des enfants.

Trucs et Bricolages

Deux fois par année, au Québec, on joue avec nos horloges. On avance l’heure au printemps, on la recule en automne. Mine de rien, cela peut avoir un impact sur la routine de toute la famille.

En fin de semaine (dans la nuit du 13 au 14 mars), nous bénéficierons donc de 60 minutes de plus pour nous reposer et cela nous semble fort agréable. Cependant, ce changement peut avoir un impact, surtout chez les enfants. Ces derniers risquent d’avoir besoin d’un peu de temps pour s’adapter à une nouvelle routine du dodo. Les enfants sont plus  sensibles aux bouleversements et cela pourra leur prendre jusqu’à une semaine pour réaligner leur horloge biologique. Donc, ne soyez pas surpris si, la semaine prochaine, votre petit a plus de difficulté à sortir de son lit et s’il est plus fatigué en journée. 

Comme parents, on peut les y aider.

Voici quelques conseils à ce sujet.

Coucher graduellement l’enfant plus tôt

Mettre un enfant au lit une heure plus tôt soudainement peut s’avérer difficile. Il vaut donc mieux commencer cette transition de façon graduelle, en devançant petit à petit l’heure du dodo.

Dans l’idéal, on tente de coucher l’enfant de 10 à 15 minutes plus tôt pendant la semaine précédant le changement d’heure. Cela permettre à l’horloge biologique de Junior de s’adapter un peu.

L’enfant ne s’endormira peut-être pas avant son heure habituelle, toutefois, procéder ainsi va inciter son organisme à relaxer un peu plus tôt que d’habitude et il finira par s’endormir plus tôt.

 Malgré ce que plusieurs personnes pensent, épuiser un enfant dans le but de l’envoyer au lit plus tôt n’est pas une bonne idée. Un petit exténué mettre plus de temps à s’endormir, pouvant même lutter contre l’appel de Morphée.

L’exposer à la lumière matinale

Puisque notre horloge circadienne se règle le matin, on suggère d'exposer l'enfant à la lumière du jour plus tôt, pendant les jours avant le changement d'heure. Ce petit décalage de quelques minutes aide à s’adapter graduellement au changement qui approche. 

Maintenir l’horaire de sieste

Le fait de conserver l’horaire de sieste habituel après le changement d’heure facilite la transition pour l’enfant. Si ce dernier ne semble pas prêt se reposer, il est préférable de favoriser un moment de détente à l’heure habituelle.

Adobe Stock

Aider les matinaux à s’ajuster

SI un enfant se lève trop tôt pendant les semaines suivant le changement d’heure, il est important de lui faire comprendre que ce n’est pas la bonne heure pour entamer la journée. On l’encourage donc à demeurer au lit et à somnoler ou à faire une activité calme s’il ne veut vraiment plus dormir (lecture, petit jeu silencieux..,)

Veiller à ce que le sommeil de l’enfant ne soit pas perturbé

Pour protéger les moments de repos d’un petit, on suggère de dire aux gens de ne pas téléphoner après une heure fixée et d’inviter les autres membres de la bulle familiale à ne pas faire trop de bruit après cette même heure.

Contribuer à une bonne hygiène de sommeil

Une bonne routine de sommeil tout au cours de l’année va aider l’enfant à s’adapter plus rapidement au changement dans ses habitudes de sommeil. 

Voici des conseils favorisant une bonne hygiène de sommeil, qui sont utiles toute l’année.

- Une routine stable: Coucher et lever l’enfant sensiblement aux mêmes heures  quotidiennement. Comme une bonne routine de dodo a son impact, on ne prolonge pas trop les heures de veille de l’enfant pendant le week-end.

- Un rituel: Mettre en place un rituel du dodo, comme  prendre le bain, se brosser les dents, enfiler un pyjama, dire bonne nuit à la famille et écouter une chanson ou une histoire dans le lit. Il est évidemment conseillé que les activités précédant le coucher soit apaisantes.

Adobe Stock

- De l’exercice… au bon moment: Il est bon pour l’enfant de faire régulièrement de l’exercice afin (entre autres) de favoriser son bon sommeil. Par contre, on éviter l’exercice intense pendant les trois heures qui précèdent le dodo.

- Un environnement optimal: Pour bien dormir, une chambre ni trop chauffée, ni trop sombre et bien sûr calme est de mise pour un enfant.

- Une collation au besoin: Un enfant ne doit pas aller au lit en ayant faim, ni tout de suite après avoir mangé un repas lourd. Si Junior a une petite fringale avant d’aller se coucher, on lui donne une petite collation. Et on ne lui sert pas de repas trop lourd dns les trois heures qui précèdent le coucher.

- Pas de simulation au lit: Un enfant ne devrait pas regarder la télé, manger, lire ou jouer à des jeux vidéo dans son lit. Cet endroit doit être réservé pour le repos.

- Pas de boissons stimulantes: À toute heure, il est fortement déconseillé de donner des boissons énergisantes qui contiennent des quantités dangereusement élevées de caféine et beaucoup trop de sucre à un enfant. Tout comme des boissons gazeuses.

Devenez un pro de la maison et du bricolage avec nos astuces pour toute la famille!
Devenez un pro de la maison et du bricolage avec nos astuces pour toute la famille!