Combien de temps une personne atteinte de la COVID-19 est-elle contagieuse?

​Bon à savoir.

Trucs et Bricolages
Combien de temps une personne atteinte de la COVID-19 est-elle contagieuse?

Au départ, selon les autorités québécoise, une personne atteindre de la COVID-19 devait s’isoler pour une durée de 10 jours, à partir de la date d’apparition de ses symptômes ou de la confirmation d’un test positif.

Voici que cette période a été descendue à 5 jours. On se sait plus que penser…

Dans les faits, il n’existe a pas de calendrier exact ou de méthode précise pour savoir si on est encore contagieux.

Hélène Carabin, professeure d’épidémiologie des maladies infectieuses à l’Université de Montréal a indiqué au devoir que

« Ça dépend ».

« Ça dépend si on est immunosupprimé, ça dépend de la vitesse avec laquelle on se débarrasse du virus, ça dépend si la personne est vaccinée. »

Dans la plupart des cas, le risque de contagion diminue de façon importante dans les 6 et 10 jours qui suivent l’apparition des premiers symptômes ou un test positif. 

D’après les CDC (Centres de prévention et de lutte contre les maladies) des États-Unis, le « potentiel statistique » d’être  contagieux est presque nul quand on atteint le 11e jour.

Même si ce n’est pas toujours le cas, la présence de symptômes peut cependant  indiquer que quelqu’un est contagieux dépassé ce laps de temps.

« Parfois, les symptômes peuvent être les conséquences de la réponse immunitaire au virus. Donc, ça peut être les conséquences de l’inflammation, alors qu’il ne reste presque pas de virus », a mentionné Hélène Carabin au Devoir.

La spécialiste a expliqué également qu’un

 test positif ne veut  pas nécessairement dire qu’un individu est contagieux.

En effet, un malade peut porter en lui des copies du virus qui sont incapables d’infecter les autres personnes. 

« Mais, la règle générale, c’est que quand il y a beaucoup [de virus], il y a bien plus de chances que ça soit infectieux que s’il n’y en pas beaucoup », explique-t-elle.

Dans cette zone d’incertitude, nos meilleures armes de protection demeurent le jugement et la prudence, selon madame Carabin.

Ce qui veut dire que si on retourne au travail après 5 jours, on doit suivre les précautions prescrites à la lettre. 

Ce n’est pas le moment d’aller faire des câlins à nos proches, bref.