Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Trucs et Astuces

COVID-19: ce qu’il faut savoir avant d’aller se faire vacciner

COVID-19: ce qu’il faut savoir avant d’aller se faire vacciner
0
Partages
Partager sur Facebook

Vous pensez à recevoir le vaccin contre la COVID-19 mais vous n’avez pas encore toutes les informations en main pour prendre une décision éclairée? Comme de plus en plus de groupes de personnes peuvent ou pourront sous peu prendre un rendez-vous, voici des réponses aux questions les plus courantes au sujet de cette procédure.

Quand est-il possible de prendre rendez-vous?

Tout dépend de l’âge et de la condition

À l’heure actuelle,  toutes les personnes de 30 ans peuvent prendre rendez-vous. Tout le monde âgé de 18 ans et plus pourra le faire dès le 14 mai. Les ados de 12 à 17 ans pourront recevoir leur première dose d’ici la fin de l’année scolaire,  le 24 juin au plus tard. Les détails concernant ce groupe seront diffusé sous peu.

Certains groupes de personnes peuvent aussi recevoir le vaccin, en raison de leur profession ou de leur condition particulière de santé. Retrouvez les détails à ce sujet ici.

Comment fonctionne la prise de rendez-vous?  

Pour s’inscrire, on doit se rendre sur le portail Clic Santé et sélectionner «Vaccin COVID-19». Après avoir inscrit notre code postal, on sélectionne la date et l’heure désirées parmi les plages encore disponibles.

Sur le compte Twitter du Vaccélérateur, on peut aussi être informé des plages horaires qui se libèrent lorsque des gens annulent leur rendez-vous. 

Faut-il payer pour recevoir le vaccin contre la COVID-19?  

Les vaccins sont distribués par le Programme québécois d’immunisation, qui offre certains vaccins contre des maladies précises gratuitement.  C’est donc gratuit en ce qui concerne celui contre le coronavirus actuel.

Peut-on consommer de l’alcool après avoir reçu le vaccin?

Il n’y a pas de contre-indications à prendre un verre après la vaccination. Ce n’est pas comme la prise d’un médicament à prise orale, comme certains antibiotiques, par exemple.

Faut-il se préparer à recevoir ce vaccin?  

Il n’y a aucune préparation spécifique en ce domaine. Une bonne nuit de sommeil est toujours conseillée et des médecins conseillent cependant de reporter le rendez-vous en cas de rhume, de fièvre  ou de troubles gastro-intestinaux.

Il est obligatoire de reporter si on a attrapé la COVID-19.

L’employeur doit-il donner congé à ses employés pour leur permettre de se faire vacciner?

Les employeurs n’ont aucune obligation à ce sujet, car de nombreuses plages horaires sont disponibles  en dehors des heures de travail. Il peut le faire et est en droit d’exiger une preuve  de rendez-vous si c’est le cas. Mais il ne sera pas tenu de  rémunérer ses employés pour les heures de travail manquées.

Un employeur peut-il obliger ses employés à recevoir le vaccin?  

Non, mais  les employés étant vaccinés pourraient obtenir certains privilèges auxquels ceux qui ne le sont pas n’auraient pas accès. Par exemple, le droit de participer au party de Noël ou même,  l’octroi de certains contrats.

Est-on immunisé immédiatement après avoir reçu le vaccin?

 Non. Le système immunitaire prendra de deux à trois semaines pour produire un taux d’anticorps assez élevé  et de cellules immunitaires pour protéger efficacement la personne vaccinée. Le délai peut être plus long chez une personne âgée ou qui a un système immunitaire.

Dépendamment du vaccin reçu, la première dose procure un taux d’immunité se situant entre 80 et 90%.

Il faut savoir que le vaccin protège des symptômes graves de la COVID-19 et qu’il est possible qu’une personne contracte le virus et le transmettre même en étant vaccinée. 

Quels sont les vaccins qu’il est possible de recevoir actuellement au Québec?

Tout dépend de l’âge. En ce moment, quatre vaccins  sont homologués par Santé Canada: le Pfizer-BioNTech, le Moderna, l’AstraZeneca et le Johnson&Johnson.     

  • Les gens de moins de 45 ans, recevront une dose de Pfizer-BioNTech ou de Moderna.     
  • Les personnes de 45 ans ou plus, peuvent se faire  offrir l’AstraZeneca*, qui  n’est pas recommandé aux plus jeunes en raison des  risques de caillots sanguins qu’il pose, même si ces risques sont rares.      
  • Celui de Johnson&Johnson est recommandé aux personnes de 30 ans et plus. Cependant, les doses ne sont pas encore distribuées. 
  • *Tout le monde a le droit de refuser de recevoir AstraZeneca. Sur le portail de prise de rendez-vous, d’ailleurs, il est indiqué à quels endroits du secteur choisi ce vaccin est donné. 
Adobe Stock

Quels sont les effets secondaires possibles du vaccin?

Pour la plupart des gens, on parle d’une sensibilité à l'endroit de l’injection. D’après le Dr Alain Lamarre, c’est normal de ressentir de la douleur près de l’endroit où le vaccin a été administré et même d’avoir une rougeur. «Il peut y avoir aussi dans certains cas des effets secondaires qu’on appelle systématiques», a expliqué le médecin à 24h. 

On peut donc ressentir de la fièvre ou se sentir malade  quelques heures ou même quelques jours après avoir été vacciné.

Au chapitre des symptômes plus rares, on mentionne des maux de tête, des douleurs aux jointures et aux muscles, de la diarrhée, des vomissements et de l’enflure aux ganglions sous les aisselles. 

4 personnes sur 100 000 peuvent faire une réaction allergique grave après avoir reçu le vaccin à base d’ARN messager (Pfizer-BioNTech ou Moderna). C’est pour cette raison qu’il faut demeurer sur place 15 minutes après avoir reçu le vaccin, par précaution.

En ce qui a trait aux  vaccins à vecteur viral (AstraZeneca et Johnson&Johnson), 1 à 9 cas sur 100 000 peuvent développer des caillots sanguins dans les quatre à 20 jours après la vaccination. On peut alors ressentir plusieurs symptômes: douleur dans différentes parties du corps, rougeur, tension, gonflement ou chaleur. Mais quand ces symptômes sont  détectés à temps, les caillots sanguins peuvent être traités.  

Les gens vaccinés reçoivent-ils une preuve de vaccination?  

Oui et il faudra présenter cette preuve lors de l’injection de la deuxième dose. 

Quand peut-on recevoir  la deuxième dose et qu’est-ce que cette dose apporte de plus?

La deuxième dose est généralement administrée dans  16 semaines après la première. C’est lors du premier rendez-vous que les gens obtiennent leur deuxième dose.

Cette deuxième injection permet d’augmenter le taux d’immunité à 90-95% et, dans le cas de certains vaccins, elle augmente la durée de protection. La protection pourrait durer un an ou plus, au lieu de quelques mois. On appelle ça la « mémoire immunologique ». Et, comme c’est un rappel, la réponse immunitaire survient alors plus rapidement que pour la première dose, soit environ une semaine après l’injection.

Une fois vacciné, pourra-t-on visiter des gens, aller au restaurant, voyager…?

 C’est l’objectif de la vaccination et le gouvernement québécois prévoit dévoiler prochainement son plan de déconfinement, inspiré de celui de la Saskatchewan et qui se base sur la couverture vaccinale de la population. À suivre, donc…

Source: 24h · Crédit Photo: Adobe Stock

Nos plus populaires ...