Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Trucs et Astuces

COVID-19: est-il sécuritaire de nager dans une piscine pendant la pandémie?

COVID-19: est-il sécuritaire de nager dans une piscine pendant la pandémie?
0
Partages
Partager sur Facebook

C’est le beau temps et de ce fait, nous sommes plusieurs à vouloir nous  rafraichir dans l’eau. Sauf qu’en ce moment, face à la menace du coronavirus, des gens  se demander dans quelle mesure il sera sûr de retourner dans les piscines publiques lorsqu'ils rouvriront.

Matthew Miller, professeur de biochimie à l'Université McMaster à Hamilton qui étudie ce nouveau coronavirus, croit qu’il est très peu probable que ce dernier puisse se transmettre  par l’eau.

«Les virus respiratoires comme COVID-19 sont différents des virus comme la polio ou d'autres agents pathogènes comme le choléra qui se propagent dans l’eau. Le risque de contracter le virus de l'eau de la piscine elle-même est probablement très faible », a déclaré l’expert lundi à CTVNews.ca.

Même si aucune étude majeure n'a été effectuée pour  sur la durée de vie du COVID-19 dans l'eau, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis ont affirmé qu’ il n'y a aucune preuve que le virus causant le COVID-19 puisse se propager entre les gens dans l'eau des piscines, les bains à remous ou aires de jeux aquatiques. 

Au Canada, les piscines communautaires demeurent fermées dans la majeure partie du pays, sauf quelques exceptions. Depuis le 8 juin, le gouvernement du Québec a autorisé la réouverture des piscines extérieures publiques et privées ainsi que des parties sanitaires de ces installations.

Les piscines intérieure et extérieure sont actuellement ouvertes au Nouveau-Brunswick et à Terre-Neuve-et-Labrador également, mais les résidents doivent respecter les limites de rassemblement de 50 et 20 respectivement. Toutes les piscines de l'Île-du-Prince-Édouard sont également ouvertes, sans restriction quant au nombre de personnes autorisées.

Adobe Stock

Le professeur Miller a mentionné que l'exposition à l'eau affaiblirait le virus, réduisant sa capacité à provoquer une infection.

« Tout virus qui se trouve dans l'eau serait super dilué, donc vous ne seriez probablement pas exposé à une concentration appréciable de celui-ci", a-t-il déclaré.

Le Dr Neil Rau, spécialiste des maladies infectieuses, a lui aussi expliqué que le chlore qui se retrouve normalement  dans les piscines publiques servirait à tuer le virus. Cela signifie que le risque de contracter le coronavirus en avalant de l'eau, par exemple, est très faible, d’après lui.

«L'eau chlorée dans une piscine classique aurait un effet antiviral. Vous n’attraperez  pas ce virus par la consommation ou l'aspiration d’eau, a-t-il dit à CTV News.

Le CDC a une opinion similaire et a déclaré que «le bon fonctionnement de ces sites aquatiques et la désinfection de l'eau (avec du chlore ou du brome) devraient inactiver le virus».

Le risque de contracter COVID-19 dans un lieu tel qu’une piscine publique n'est pas tellement lié à l'eau, mais plutôt à «des gens qui se rassemblent dans un espace clos». C’est ce qu’a mentionné le Dr Isaac Bogoch, spécialiste des maladies infectieuses au University Health Network à Toronto.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la COVID-19 est principalement transmise de personne à personne par le biais de gouttelettes respiratoires étant libérées par la bouche ou le nez. L'infection se propage lorsqu'une personne atteinte du virus tousse, éternue ou expire et qu'une autre personne respire ces gouttelettes.

Bien qu'il soit également possible de contracter le COVID-19 en touchant une surface contaminée par le virus, puis en touchant ses yeux, son nez ou sa bouche, ce n'est pas considéré comme la principale source de transmission, selon le CDC.

Adobe Stock

C'est pourquoi le gouvernement et les responsables de la santé à travers le Canada continuent de recommander de maintenir une distance physique d'au moins deux mètres. Le Dr Rau a expliqué que bien, que cette distance soit impérative pour empêcher la propagation de la COVID-19, elle peut probablement être difficile à respecter dans les piscines publiques, en particulier dans les zones communes telles que les vestiaires ou les douches.

Être à une telle proximité avec d'autres personnes peut exposer une personne à un risque accru de contracter ou de transmettre le coronavirus. Pour cette raison, il est conseillé de faire de son mieux pour rester à distance, a déclaré le Dr Rau, qui prévoit que les piscines devront limiter le nombre de personnes autorisées à la fois.

«Je verrais des horaires de nage décalés comme une option si vous voulez minimiser complètement les risques. C’est une forme de distanciation physique - vous les segmentez d'un groupe qui pourrait leur apporter le virus, a-t-il déclaré. "

La distance physique continue d'être une préoccupation lors de la baignade dans les piscines chez un ami ou un membre de la famille, a expliqué le Dr Miller. En plus de suivre les lignes directrices provinciales sur la taille des rassemblements, il recommande de maintenir le plus possible la distanciation physique à l'intérieur de la piscine. Ce qui veut dire qu'il ne faut laisser entrer que quelques personnes pour qu'elles puissent demeurer espacées de manière appropriée.

Le Dr Bogoch souligne aussi que les surfaces à contact élevé, telles que les poignées de porte et les mains courantes dans les espaces publics, peuvent également être une source potentielle de transmission de la COVID-19.

Pour lutter contre cela, il suggère d'adhérer aux directives nationales sur le nettoyage et la désinfection des espaces publics, ainsi qu’à une hygiène des mains assidue. Donc, se laver les mains avec du savon et de l'eau pendant au moins 20 secondes ou utiliser un désinfectant pour les mains à base d'alcool contenant plus de 60% d'éthanol et 70% d'isopropanol.

« Le diable est dans les détails. Si ces mesures sont respectées, je pense que le risque [de contracter la COVID-19] serait assez faible », ", a-t-il conclut.

La circulation limitée de l'air généralement observée dans les piscines couvertes peut également entraîner un risque accru de transmission de COVID-19.

Selon le Dr Rau, les gouttelettes respiratoires transportant COVID-19 se répandent plus facilement dans les espaces confinés, en particulier ceux qui ne sont pas correctement ventilés.

«Presque toutes les grandes épidémies [COVID-19] que nous connaissons sont des épidémies à l'intérieur où la ventilation est mauvaise. Ou dans un espace aérien partagé sans les échanges d'air continus que vous rencontrez lorsque vous êtes à l'extérieur en raison des vents dominants ou de la quantité d'air qui recircule », a-t-il expliqué. 

Adobe Stock

C’est pourquoi le Dr Miller conseille de s'en tenir autant que possible aux piscines extérieures. Une autre option à envisager serait une plage ou un lac, s’ils sont ouverts

Non seulement la ventilation de l'air n’y est plus un problème, mais la plus grande quantité d'espace y facilite le respect des mesures physiques de distance.

« Le vrai risque de transmission vient d'autres personnes et non de l’eau. Il est important de bien réfléchir à cet espacement », a-t-il dit.

Comment réduire les risques:

Outre les directives déjà recommandées par le gouvernement et les autorités sanitaires, le Dr Miller suggère d'empêcher l'eau de la piscine de pénétrer dans votre bouche.

Pour ceux qui envisagent de porter des masques, le Dr Rau insiste sur le fait qu'à moins de vous promener ou simplement de vous asseoir au bord de la piscine, il n'est pas possible d'en porter un en nageant.

Mais le meilleur conseil, selon les trois experts, est de maintenir cette distance physique et de rester propre. Le Dr Miller va jusqu'à suggérer de prendre une douche avant et après la baignade, et de se frotter les mains.

« Le maintien d'un lavage des mains régulier est une bonne idée en général, mais certainement plus impératif dans les piscines communautaires ou même dans les jardins d’arrière-cour. Faites simplement les mêmes choses que vous essayez de faire normalement »,a-t-il conseillé.

Source: City News · Crédit Photo: Adobe Stock

Nos plus populaires ...