Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Trucs et Astuces

COVID-19: l’ingénieuse invention d'une école allemande pour mieux ventiler les classes

COVID-19: l’ingénieuse invention d'une école allemande pour mieux ventiler les classes
0
Partages
Partager sur Facebook

En ce moment, au Québec, on parle beaucoup de l’aération pouvant être déficiente dans nos écoles. Comment pouvons-nous lutter contre les aérosols responsables de la propagation du coronavirus pendant notre long et froid hiver québécois?

Peut-être devrions-nous nous inspirer de l’idée d’une école allemande, située à Mayence? Le système de cet établissement est, semble-t-il, accessible à tout bricoleur amateur…

Le lycée IGS Mainz-Bretzenheimidée a testé un système «maison» pour aspirer les aérosols au-dessus des têtes de chacun de ses étudiants.

Frank Helleis, une scientifique et conjoint d’une enseignante de ladite école, a expliqué aux médias que «Ça fonctionne comme une hotte de cuisine».

Cette installation inusitée donne un air futuriste à la classe de son épouse. Au-dessus de chaque pupitre, on aperçoit un genre de parabole en plastique, qui capte l’air chaud expiré par les élèves et qui monte au-dessus des têtes. Des tuyaux étroits conduisent cet air et les éventuels aérosols dangereux qu’il contient, dans un grand tube principal.

Facebook

Ensuite, un ventilateur qui est relié à une fenêtre, expulse tout ça à l’extérieur. De l’air frais pénètre par une deuxième fenêtre entrouverte.

Selon le prestigieux institut Max Planck de chimie, qui emploie monsieur Helleis,  le système peut débarrasser la salle de classe de plus de 90% des aérosols, ce qui est  autant que les filtres les plus performants et dispendieux sur le marché.

Contrairement aux équipement vendus en magasin, l’installation de monsieur Helleis est constituée entièrement de pièces disponibles dans les magasins de rénovation et bricolage et ne le tout coûte 200 euro seulement.

Facebook

Pour installer ce système dans la classe en question, il n’a fallu que quelques parents et enseignants. Le tout s’est fait en un avant-midi.

On peut retrouver les plans de cette installation sur le site de l’institut Max Planck.

Bien sûr, avec une fenêtre entreouverte, les élèves devront porter un bon chandail.

Mais le système de Frank Helleis plait aux élèves. Leur classe serait, selon eux, plus agréable qu’ailleurs.

Le créateur de ce système a déjà reçu dans les 3000 demandes d’information pour son invention, qu’il s’attend à  voir  dans d’autres écoles bientôt. Des entreprises s’y intéressent aussi.

Facebook

Le scientifique a eu son idée simplement en se disant que la chose possible faire était de « mettre les saletés dehors».

Roland Wollowski, le directeur du lycée a tout de suite donné son accord à ce projet.

En Allemagne, les 40 000 écoles ne sont pas toutes dotées d’une architecture permettant d’ouvrir les fenêtres toutes les 20 minutes, tel que recommandé. De plus, installer des purificateurs d’air est une option onéreuse.

En effet, un appareil peut coûter entre 1500 et 6000 euro.

Facebook

Finalement, d’après monsieur Helleis, les purificateurs d’air portables (qui sont de plus, plus bruyants que so invention), même si équipés de filtres performants, n’empêchent pas le CO2, responsable de fatigue et maux de tête, de s’accumuler.

Source: Balthazar Korab · Crédit Photo: Facebook

Nos plus populaires ...