Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Trucs et Astuces

Dans une publication rapidement devenue virale, une enseignante explique en 5 points pourquoi elle a démissionné

Dans une publication rapidement devenue virale, une enseignante explique en 5 points pourquoi elle a démissionné
0
Partages
Partager sur Facebook

Si vous connaissez un.e enseignant.e, vous savez sûrement à quel point sont travail est difficile. Chaque jour, les professeurs s’occupent de plusieurs étudiants, qui ne sont pas toujours des anges parfaits,  tout en ne recevant le meilleur des salaires.  Il n’est pas étonnant que certains arrivent à leur point de rupture…

Une enseignante américaine du nom de Jessica Gentry a fait le choix d’abandonner sa carrière en éducation et a expliqué ses raisons sur sa page Facebook. Ses propos font réfléchir et ont retenu l’attention de plusieurs internautes. Sa publication originale a été partagée plus de 223 000 fois. 

Jessica a procédé à ce changement de vie avant la pandémie de la COVID-19, mais on peut s’imaginer que la situation des enseignant.e.s ne s’est pas du tout améliorer pendant la crise…

Voici des extraits de ladite publication,

Je pense qu'il est plus facile pour les gens de croire que j'ai quitté l'enseignement à cause de la maigre rémunération. C'était plus facile pour mon ancien directeur des ressources humaines de croire que c'était parce que j'avais trouvé quelque chose qui me passionnait le plus. (...) Parce que votre vérité peut provoquer un certain malaise chez les autres..

Laissez-moi vous dire pourquoi ceux qui respirent la passion de l'enseignement quittent le métier comme si leurs cheveux étaient en feu ...

1. La vieille excuse « les enfants ont changé ». Non, ce n’est pas ça. Les enfants sont des enfants. La PARENTALITÉ a changé. LA SOCIÉTÉ a changé. Les enfants ne sont que des victimes innocentes de cela. Les parents travaillent des heures folles,  sont concentrés par leurs appareils, laissant les enfants dans des situations parentales instables / coparentantes, de terribles influences médiatiques ... et nous allons donner l'excuse que les ENFANTS ont changé? Qu'attendions-nous d'eux? Les enfants se comportent de manière indésirable dans l'environnement dans lequel ils se sentent le plus en sécurité. Ils testent l'eau dans l'environnement qu'ils savent que leurs erreurs et leurs comportements seront traités avec gentillesse et compassion. (…)

Les enfants retournent les tables à l'école? Ils n'ont pas d'endroit sûr à la maison. Nos salles de classe sont le premier endroit où ils ont entendu «non», se sont vu imposer des limites, ont montré leur amour par respect. « Les enfants ont changé » ?.

2. Au milieu de tout cela ... notre réponse est que nous devons être des écoles du «21e siècle». Oh. D'accord. Alors oubliez les bases de l'établissement de relations et de l'apprentissage pratique. Les enfants ne peuvent déjà pas lire les signaux sociaux et se comporter de manière appropriée dans les contextes sociaux ... jetons-leur plus d'appareils, car cela semble bien sur notre site Web. Lors d'une entrevue, on m'a demandé « Comment allez-vous avec la technologie? C'est important pour nous ». Euhhh ... J'entends que Bobo, le chimpanzé, est assez doué pour la technologie ... Je me considère plutôt bien avec les enfants ?.

3. Et comme notre approche technologique ne semble pas fonctionner, les enseignants doivent avoir besoin de plus de formation. Alors supprimez deux périodes de planification par semaine. Et oubliez d'AJOUTER à la qualité de l'instruction. Cette année encore, une nouvelle évaluation mathématique a été introduite pour les enseignants. Nous avons dû assister à une formation un jour d'école (temps manqué avec les étudiants) puis il nous a fallu TROIS SEMAINES pour l'administrer ... un à un ... à 21 étudiants. Un gaspillage. 

4. Au lieu de tenir les parents responsables ... et d'en faire de véritables partenaires, nous avons adopté une mentalité de service à la clientèle. J'ai vu les diatribes de Facebook sur la participation et l'obtention de «la note ». Eh bien, voici le truc ... Je ne peux pas apprendre à votre enfant s'il n'est pas à l'école ?‍♀️. J'ai été insultée par des parents qui voulaient assister à des excursions sur le terrain, mais qui ont raté les TROIS bulletins qui sont rentrées à la maison - et lorsqu'ils ont assisté à un voyage, ils sont restés assis au téléphone tout le temps. (…) Des parents m'ont appelé pour me parler quand j'ai refusé de proposer une option après l'école. Des parents m'ont dit que je n'ai pas le droit de dire « non » à leur enfant ...

5. Ma santé mentale et physique était menacée tous les jours. Sachant que vos enfants ont besoin et méritent plus que ce qu'ils reçoivent. Assis dans une réunion après l'autre, implorant plus de soutien, seulement pour se faire dire «ne perdez pas le sommeil pour eux» ... lorsque vous AIMEZ les enfants et que vous êtes PASSIONNÉ par votre mission ... ces messages vous déchirent. Les regarder entrer ... des vêtements sales ... le chaos à la maison ... et savoir qu'ils ont besoin de plus que ce que vous pouvez leur donner dans une classe de 21 personnes, avec de moins en moins de soutien, plusieurs langues parlées, plusieurs handicaps différents ... ça te brise. Nous devenons des mangeurs émotionnels. Nous devenons des patates de canapé. Nos familles souffrent.

Donc c'est pourquoi. 

J'ai finalement réalisé ... vous ne pouvez pas tous les sauver. Vous ne pouvez même pas en aider 21 si vous n'êtes pas en bonne santé vous-même. Si votre santé mentale et physique n'est pas une priorité, vous n'êtes même pas bon pour les 21.

J'ai quitté ma caisse de retraite ... mon congé de maladie payé (46 jours restants sur la table, non payés). Je ne suis pas partie pour un meilleur salaire.

J'ai décidé de commencer avec mon premier enfant à la maison ... et de travailler pour aider d'autres mamans à être présentes pour les leurs à la maison. Parce que ... je crois vraiment que ça commence là   (…) J’ai trouvé quelque chose avec lequel je peux avoir un impact ... qui ne laisse pas mon réservoir vide, me rendant inutile pour les autres.

J'ai peut-être quitté la salle de classe ... mais je continue de défendre ces gamins. Ça a juste l'air différent maintenant ? 

Jessica n'est pas la seule enseignante à avoir ressenti cela. Sa publication est devenue virale car plusieurs enseignants pouvaient s’y identifier.

«C’est la même chose ici, et c’est pourquoi je suis en pause d’enseignement.C’est tellement, tellement triste de voir comment cela a changé, et l'évaluation est devenue plus importante que les enfants », a écrit un enseignant d’Angleterre. 

«La société a changé mais nous devons impliquer les parents !! Que Dieu bénisse les enseignants! Cela commence à la maison », a écrit un autre enseignant.

Parents et enseignant.e.s, que pensez-vous des propos de Jessica? Voyez-vous des pistes de solutions pour que tout le monde fasse équipe dans le meilleur intérêt des enfants et de tous les adultes qui s’occupent d’eux?

Nos plus populaires ...