Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Trucs et Astuces

Des experts affirment que les parents devraient commencer à enseigner l'éducation sexuelle quand leurs enfants sont encore aux couches

Des experts affirment que les parents  devraient commencer à enseigner l'éducation sexuelle quand leurs enfants sont encore aux couches
0
Partages
Partager sur Facebook

Tout parent fait un jour face à ce genre de question: « Comment on fait les bébés? » ou « Comment un bébé est entré dans le ventre de la dame? ».

Quand ça arrive, on peut penser qu'il est trop tôt pour commencer à enseigner à l’enfant d'âge préscolaire tout innocent, les notions de sexualité. Pourtant, il faudrait, selon certains experts.

« Les êtres humains sont des êtres sexuels dès leur naissance », a déclaré Dan Rice, directeur général par intérim de Answer à l'Université Rutgers, une organisation qui promeut l'accès à une éducation sexuelle complète pour les jeunes.

C'est pourquoi l’éducation sexuelle devrait commencer à un jeune âge. Sur le plan du développement, les enfants essaient déjà de transformer leur monde, et leur corps en est un élément essentiel.

Mais il ne faut pas seulement enseigner comment le corps se développe et comment les bébés sont fabriqués. Il est crucial de commencer à proposer des « leçons » sur les limites et sur le consentement sexuel et corporel.

Ce que beaucoup d'adultes ne réalisent pas, c'est que le consentement commence par des câlins avec des proches, des rencontres avec des enseignants et des chatouilles de la part des parents.

« Les enfants tentent de comprendre leurs parties du corps, et leurs sentiments », a indiqué à Insider Nora Gelperin, directrice de l'éducation sexuelle pour Advocates for Youth, un groupe qui prône l'accès à l'éducation à la santé sexuelle et des services.

Si vous avez de jeunes enfants à la maison, voici les leçons importantes que vous pouvez commencer à leur enseigner, et sur la façon de les communiquer d'une manière adaptée à leur âge.

Adobe Stock

Si vous pouvez apprendre à un enfant à ne pas propager de germes, vous pouvez également lui enseigner le consentement physique!

Au préscolaire, les parents commencent à avoir des conversations sur ce que signifie être un bon ami. Cela aide à construire une base solide pour développer des relations saines maintenant et plus tard dans la vie. Mais la discussion ne se limite pas à leur dire d’utiliser des mots gentils et de ne pas pousser les autres. Il est également important de plonger dans l'autonomie corporelle.

« Lorsque vous apprenez à un enfant à tousser ou à éternuer dans son coude, vous lui apprenez la prévention des maladies et vous vous préoccupez de ne pas transmettre la maladie à d’autres », a déclaré Dan Rice.

Les enfants peuvent tout aussi facilement comprendre qu'ils n'ont pas à embrasser quelqu'un qui s'approche, même s'il s'agit d'un cousin ou d'une tante aimante.

« C'est un message vraiment rassurant pour un enfant que de lui dire qu’il peut contrôler son propre corps et que vous ne devez pas accorder un câlin ou un baiser à quelqu'un simplement parce qu'il le désire », a expliqué Rice.  « 

Utilisez une terminologie précise pour nommer les parties du corps depuis le début, afin que votre enfant ne se sente pas honteux.

Les parents pourraient être tentés d'utiliser des termes mignons pour désigner les parties génitales. Certains parents appellent un pénis un « zizi » ou un vagin une « noune ». Ce n'est pas une bonne mesure de protection. En fait, l'utilisation d'euphémismes envoie le message que les termes exacts ne sont pas acceptables et qu'un enfant devrait avoir honte des parties intimes de son corps.

Le but est d'enseigner aux enfants que, même si les parties génitales sont privées, on peut en parler entre parents et adultes de confiance.

« Vous appelez votre nez votre nez et votre coude votre coude. Donc, quand vous parlez de la vulve ou du pénis, vous devriez les appeler par leurs noms » a expliqué Dan Rice. 

Commencez tôt, avant que votre enfant soit encore assez vieux pour parler. Nora Gelperin recommande d'utiliser les changements de couches et l'heure du bain comme des occasions de pratiquer la dénomination des parties du corps avec votre petit.

Adobe Stock

De cette façon, dit-elle, au fur et à mesure que votre enfant grandit et devient plus verbal, il aura déjà le vocabulaire pour avoir des conversations ouvertes au sujet de son corps.

Faire référence aux parties du corps par leurs noms corrects joue également un rôle essentiel dans la prévention des abus sexuels.

Apprendre à vos enfants à nommer les parties du corps de façon appropriée est une mesure de sécurité, car les prédateurs s'attaquent souvent à des enfants qui ne connaissent peut-être pas les mots «vagin» ou «pénis».

Les enfants qui ne peuvent pas nommer avec précision ces parties du corps sont moins susceptibles de signaler des abus, a noté Gelperin.

« Vous n'avez pas besoin d'entrer dans les détails graphiques. Il suffit de les nommer et d'expliquer qu'il est normal, naturel et OK de poser des questions sur le fonctionnement de son corps », affirme-t-elle.

Identifiez un adulte de confiance vers lequel votre enfant peut se tourner dans toutes les situations.

Il est essentiel que les jeunes enfants sachent qu'ils peuvent toujours se tourner vers un adulte de confiance en cas de besoin. Un exercice utile consiste à leur faire identifier un adulte fiable à l'école, à la maison et un en dehors de ces deux environnements. À partir de là, il suffit de souligner qu'il y a des adultes disponibles si quelqu'un lui a fait du mal, les a approchés de manière inappropriée ou s'il a une question difficile à poser.

« Les enfants ont naturellement de la curiosité, et la sexualité est une partie naturelle et normale de l'être humain. Lorsque vous déclenchez une discussion sur ces choses, cela aide à communiquer à votre enfant que vous appréciez cette partie de lui et que vous voulez qu'il ait des relations heureuses et saines », mentionne Nora Gelperin. 

Adobe Stock

Éliminez les stéréotypes de genre dès le plus jeune âge pour montrer que les hommes et les femmes sont égaux.

La violence sexiste et la violence sexuelle trouvent souvent leur origine dans un sentiment d'inégalité entre les sexes. C'est pourquoi il est important d'enseigner aux enfants dès leur plus jeune âge que tout le monde est égal.

Pour Nora Gelperin, « Nous méritons tous d'être traités de la même manière. Si nous pouvons commencer à enseigner cette leçon aux enfants quand ils sont beaucoup plus jeunes, nous en tirerons tous mieux ».

Ces leçons peuvent commencer par des conversations sur le fait qu'il n'existe pas de «couleurs de garçon» ou de «couleurs de fille». Il est utile de souligner qu'il n'y a pas d’activités, de jouets, de vêtements ou de déguisements réservés aux garçons ou aux filles.

Éduquer les enfants à l’estime personnelle apprend aux enfants qu'il importe de savoir comment ils sont traités.

Un autre élément essentiel est d'inculquer aux enfants un sentiment d’auto-importance et l'idée que prendre soin d'eux-mêmes est tout aussi crucial que la façon dont ils traitent les autres. C'est un principe fondamental avant d'apprendre d'autres concepts liés à la santé sexuelle et au consentement, selon Dan Rice.

Adobe Stock

« Un programme d'éducation sexuelle vraiment complet comprend des choses comme l'estime de soi et l'image corporelle, car ces choses ont également un impact sur la façon dont nous nous considérons comme des êtres sexuels », a-t-il expliqué.

Si vous avez besoin d'aide pour démarrer ces conversations avec vos enfants, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels pour vous conseiller, ou à des sites ou lignes d’écoute pour parents. Les livres écrits par certains sexologues et destinés aux enfants sont aussi de bons outils.

Que pensez-vous de tout ça? Vous sentez-vous à l’aise de discuter sexualité avec vos enfants?

Source: Insider · Crédit Photo: Adobe Stock

Nos plus populaires ...