Des médecins nous disent ce qu'il faut faire et ce qu'il ne faut pas faire lorsqu’on se cogne la tête

Les chocs à la tête peuvent nous inquiéter. Voici ce qu'on doit faire quand cela nous arrive ou arrive à un proche.

Mylen Vigneault

Que vous ayez accidentellement heurté un panneau d'arrêt ou que vous vous soyez claqué la tête contre la porte en envoyant des SMS, voici ce qu'il faut faire et ne pas faire lorsque vous subissez un coup à la tête.

Le décès de l’acteur Bob Saget a mis sur la sellette les dangers potentiellement liés à un choc  à la tête. La star serait en effet morte suite à un choc contre la tête du lit de sa chambre d’hôtel.

Des professionnels tentent donc d’informer les gens au sujet des chocs du genre.

L'analyste médicale de CNN, la Dre Leana Wen, médecin urgentiste et professeure invitée de politique et de gestion de la santé à la George Washington University Milken Institute School of Public Health, a expliqué à PEOPLE à quel point il est important de rester vigilant après une blessure à la tête.

« Lorsque vous vous cognez la tête, vous pouvez avoir des saignements de différentes manières.  Un hématome épidural est un type de lésion cérébrale. Vous pouvez également  avoir un hématome sous-dural », a-t-elle affirmé.

Voici quoi faire si vous avez eu un choc à la tête.

1. Commencer par appeler votre médecin.

« Si vous avez une blessure grave à la tête, dites-le à quelqu'un. Appelez votre médecin si vous êtes particulièrement inquiet, mais vous devriez au moins en parler à quelqu'un et ne pas être seul. De cette façon, quelqu'un peut vous aider à vous surveiller et s'assurer que vous allez bien », conseille la Dre Leana Wen

2. Les personnes à haut risque doivent faire très attention aux blessures à la tête.

«Je pécherais par excès de prudence, surtout si vous êtes une personne à haut risque. Par exemple, si vous prenez des anticoagulants. De plus, si vous êtes plus âgé.e, vous avez également un risque plus élevé de saignement dans le cerveau », mentionne la Dre Wen.

Le neurochirurgien Joshua Marcus est d'accord avec le Dr Wen.

« Les patients qui prennent des anticoagulants ou des médicaments antiplaquettaires - tout type d'anticoagulant - sont des patients à haut risque qui doivent vraiment être très vigilants chaque fois qu'ils se cognent la tête et consulter un médecin. Nous sommes plus agressifs pour obtenir des tomodensitogrammes pour ces patients que nous ne le serions pour les patients plus jeunes, où il est plus rare d'avoir des traumatismes crâniens catastrophiques », a-t-il confié à PEOPLE.

3. Les symptômes à surveiller 

Si jamais vous êtes seul.e après avoir subi un coup sérieux à la tête, il y a des mesures supplémentaires à prendre selon le Dr Marcus.

«Il y a certains symptômes que vous devez surveiller immédiatement après avoir frappé votre tête. 

Comme les pertes de connaissance,  même très brèves, ou le fait de ne pas se souvenir  de l'événement », a-t-il déclaré à PEOPLE.

Le spécialiste insiste sur le fait qu’il est important de faire attention à « tout type de confusion ».

De plus, toujours selon le Dr Marcus, les symptômes comme des nausées ou des vomissements peuvent être préoccupants après une blessure à la tête.

Adobe Stock

4. Quand faut-il consulter?

Si vous développez une sorte de faiblesse ou d'engourdissement ou une activité semblable à une crise, il faut consulter immédiatement un médecin et se rendre aux urgences.

« Vous ne devriez pas avoir de faiblesse motrice, ne devriez pas avoir de réelle confusion, ne devriez pas avoir de problèmes de langage », illustre le médecin.

Adobe Stock

5. Si les symptômes progressent…

Le Dr Marcus nous dit qu’il faut voir un médecin immédiatement si tout symptôme  progresse.

6. Concernant les athlètes commotionnés

Les médecins recommande aux gens de rester éveillé pendant deux à trois heures après s'être cogné la tête pour s'assurer qu'aucun des symptômes ne se manifeste. Les athlètes souffrant de commotions cérébrales sont invités à se tenir éveillés et à être surveillés pendant environ trois heures après leur blessure.

« En une heure ou deux, vraisemblablement, une grave blessure à la tête pourrait progresser », explique le Dr Marcus. 

« Après ce délai, je ne pense pas qu'il y ait un risque important que quelque chose de pire se produise »

7. La cause du choc est à considérer

La manière dont les blessures à la tête sont également importantes à noter.

« Si c'est ce que nous appelons un mécanisme de blessure faible - pas un accident de voiture à grande vitesse, ou un accident de vélo ou un accident de ski, mais plutôt une chute debout - et qu’il n'y a pas de perte de conscience, il n'y a pas de symptômes environnants, alors je ne pense pas que nous soyons aussi vigilants pour garder  les patients réveillés pendant la nuit. Mais ils devraient idéalement être surveillés par quelqu'un d'autre », mentionne le spécialiste.

Adobe Stock

8. Ne pas paniquer

Cela étant dit, le médecin pense qu’il ne faut pas réagir de manière excessive à chaque fois qu’on se cogne la tête.

« Je pense que dans le cadre d'un coup à la tête, il est encore assez rare d'avoir un saignement grave à la tête à la suite d'un traumatisme crânien Donc, je ne pense pas que tout le monde doive être terrifié par un coup mineur. Cela n’est pas si souvent  catastrophique ou mortel », dit-il.

Il dit également que si votre mal de tête persiste pendant des semaines, cela ne soulève pas nécessairement des inquiétudes, tant qu'aucun autre symptôme ne se produit et que la douleur ne s'aggrave pas avec le temps.

« Les symptômes peuvent persister pendant des semaines, parfois même plus longtemps. Les symptômes persistants ne sont pas nécessairement très préoccupants au-delà des premières heures. Mais si les symptômes s'aggravent, c'est une autre chose à laquelle il faut vraiment faire attention »,  affirme-t-il pour conclure.

Alors convenons tous d'être conscients de notre environnement et de protéger notre tête du mieux que nous pouvons car les accidents arrivent malheureusement.