Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Trucs et Astuces

Êtes-vous un bon ami? 7 points à vérifier avant de répondre à cette question

Êtes-vous un bon ami? 7 points à vérifier avant de répondre à cette question
0
Partages
Partager sur Facebook

Avez-vous de vrais amis? Pensez-y bien… Peut-être pas autant que vous ne voulez vous l’avouer. Si vous n’avez pas tant d’amitiés véritables que ça, il est peut-être tant de vous analyser un peu… C’est la faute de qui? Sûrement pas toujours des autres…

Il nous arrive à tous et toutes de vivre des périodes difficiles, comme un deuil, un divorce, une maladie ou un licenciement. Dans ces moments exceptionnels, on n’agit pas nécessairement en super ami, tout le monde comprend ça. 

Cependant, il se peut que l’on prenne inconsciemment des habitudes et des comportements qui s’avèrent toxiques pour les autres et ces derniers s’éloigneront de nous, c’est normal.

Qu’est-ce qui peut faire de nous un « mauvais ami »? Si vous vous demandez ce qui pourrait vous aider à devenir meilleur en amitié, voici des signaux d’alerte indiquant ce que vous pourriez améliorer ainsi que des conseils d’experts pour y parvenir.

Car l’amitié est importante dans une vie, parfois plus que les relations amoureuses. Cela vaut donc la peine d’entretenir des liens forts et sains avec nos amis…

 Vous vous demandez si vos qualités en matière d’amitié sont à la hauteur? Voici des conseils d’experts pour repérer les signes qui pourraient vous alerter que vous n’êtes pas un bon ami, ainsi que quelques pistes pour vous améliorer.

1. Toujours ramener  les conversations à soi

On a tous des amis comme ça. On se confie sur un sujet important pour nous, comme une nouvelle fréquentation, un problème au travail ou avec les enfants et l’autre en profite pour ramener la conversation sur ce qu’il vit et ressent. C’est frustrant.

Selon la psychologue Andrea Bonior, autrice du livre Detox Your Thoughts’(Détoxifiez vos pensées), « Lors d’une conversation, le temps de parole n’est jamais parfaitement équilibré. Il n’a pas besoin de l’être: dans certaines relations d’amitié, une personne parle souvent plus que l’autre, et il n’y a pas de mal à ça. Mais si vos amis essaient de se confier ou de vous parler de quelque chose, et que vous vous débrouillez toujours pour ramener cela à vous, vous risquez de les blesser et de détruire ce sentiment de réciprocité si important en amitié », prévient-elle.

Vous manquez d’écoute?

Solution: Améliorer notre capacité d’écoute attentive. Quand un ami vous parle,  entraînez-vous à le regarder dans les yeux et à utiliser un langage corporel ouvert et encourageant, suggère la Dre Bonior. Ainsi, vous vous monterez plus attentif et intéressé avec sincérité par les confidences qu’on vous fait.

Il faut réfléchir avant de partager une anecdote qui nous concerne et se demander si l’autre y verrait une interruption dans ses confidences…

Adobe Stock

2. S’engager en étant conscient qu’on annulera  

Tout le monde doit annuler un projet de temps en temps. Les imprévus, ça arrive. Mais avoir l’habitude de dire « oui » à une sortie entre amis ou s’engager à aider lors d’un déménagement en sachant qu’on se défilera est totalement irrespectueux.

Il est préférable de dire « non » tout de suite au lieu de trouver une excuse de dernière minute.

D’après Andrea Bonior, certaines personnes n’osent pas dire « non » et préfèrent tout accepter pour éviter de se sentir mal à l’aise. Mais cela ne fait que repousser la déception à plus tard. C’est injuste pour les amis et cela effrite la relation de confiance.

Comment mettre fin à cette mauvaise habitude?

Solution: Résister à l’envie de répondre sur le vif. Si on n’est pas certain de pouvoir honorer un engagement, on prend le temps de réfléchir et de répondre plus tard, mentionne la psychologue et spécialiste de l’amitié Irene S.Levine.

« Gardez à l’esprit que vous n’êtes pas obligé de dire « oui » à tout ce que vous proposent vos amis. Si vous devez refuser une proposition, faites-le dès le départ et non à la dernière minute, quand ils comptent sur vous. Prenez uniquement des engagements que vous êtes en mesure de tenir », conseille-t-elle.

3. Se faire des amis aussi facilement qu’on en perd

« Vous êtes extraverti, sympathique et on vous apprécie facilement? Vous n’avez aucun mal à vous faire des amis, mais vous êtes incapable d’entretenir ou d’approfondir ces relations? », questionne  Irene S. Levine.

C’est un fait, toutes les relations ne sont pas faites pour durer. Toutefois, si vous collectionnez les amitiés de courte durée et que ce n’est pas vous qui y mettez fin, il y a probablement une raison… 

Ça vous parle?

La solution: Prendre le temps de se demander pourquoi ces relations finissent par se briser ou s’étioler. Réfléchir aux réflexions qu’un ami de longue date ou un proche nous a déjà partagées? Cela peut donner un indice. 

« Si le schéma se répète et que vous n’arrivez pas à en sortir, vous devriez peut-être consulter un thérapeute ou un coach de vie, qui vous aidera à mettre le doigt sur le problème et vous donnera les outils pour conserver vos amis », suggère Irene S. Levine.

Il faut se souvenir toutefois que faire des erreurs en amitié ne signifie pas qu’on n’est pas une bonne personne.  Des experts sont là pour nous aider à travailler sur certains points.

Adobe Stock

4. Ne jamais prendre des nouvelles ou proposer d’activités entre amis

Certains amis ont un talent fou pour organiser des sorties et autres activités alors que d’autres se laissent plutôt porter. Cependant si les efforts à ce niveau viennent toujours de l’autre, un ressentiment peut s’installer chez lui.

Si c’est votre cas, que faire?

Solution: La psychologue Levine pense que les amitiés qui durent se doivent d’être réciproques. Ne jamais prendre les initiatives peut passer pour un manque d’intérêt à l’égard de l’autre.

Selon elle, « Partager de bons moments avec ses amis, comme proposer de regarder en simultané une série télévisée pendant le confinement, ou les inviter à une petite soirée dans votre jardin en période de distanciation sociale, permet d’enrichir la relation d’amitié ».

En résumé, il faut montrer à nos amis qu’on s’investi autant qu’eux dans la relation.

5. Compter toujours sur l’autre pour obtenir du réconfort, sans rendre la pareille

Quand on traverse une période difficile, les amis proches sont une bouée à laquelle s’accrocher. Mais si on cherche cette bouée à chaque petit problème de la vie, si on a toujours  une crise existentielle après l’autre, cette demande de temps, d’attention et d’énergie émotionnelle ou physique peut épuiser les amis. Et quand on ne donne pas la même chose en retour, c’est injuste.

« Il n’est pas évident de trouver la juste mesure entre le soutien dont vous avez besoin et ce que vos amis peuvent vous apporter. Par ailleurs, vos amis peuvent hésiter à vous parler de leurs problèmes parce que vous avez constamment l’air accablé, explique  la thérapeute familiale et conjugale Amanda Baquero.

Vous vous reconnaissez ici?

Solution: Pour rétablir l’équilibre dans une relation amicale, Amanda Baquero propose d’appeler nos amis pour prendre de leurs nouvelles. Leur demander comment ils vont, sans aucune arrière-pensée et ne pas hésiter à orienter la conversation vers eux.

Irene S. Levine ajoute un conseil précieux. « Et quand c’est à votre tour, parlez aussi des aspects positifs de votre vie. Au lieu de compter sur une seule personne, essayez d’élargir votre cercle de soutien en appelant également d’autres amis ou des membres de votre famille. Cela permet de vous assurer que vous n’abusez pas de la bienveillance d’un ami. Et n’oubliez pas de remercier vos amis d’être là pour vous et de leur rendre la pareille quand ils en ont besoin. Si un ami s’est plié en quatre pour vous, remerciez-le en l’invitant à dîner ou en trouvant une manière de lui faire plaisir. Et, bien sûr, n’oubliez pas d’exprimer verbalement votre reconnaissance”.

Adobe Stock

6. Ne pas respecter  les limites des amis

Amanda Baquero affirme que, dans toute relation saine, il est essentiel de fixer des limites. Par exemple, si un ami nous dit qu’il n’a pas les moyens de faire un escapade pour le moment ou qu’il n’est pas prêt à parler d’un sujet délicat, et qu’on insiste, ce n’est pas bon signe.

“Il est essentiel de les écouter et de respecter leurs besoins. Tout comme vous, cela peut déplaire à vos amis s’ils sentent que vous ne tenez pas compte de leurs limites », dit-elle.

Si vous oublier de respecter ces limites, que faire?

Solution: Quand un ami fixe sa limite, on tente de lui montrer qu’on a compris le message. On doit apprendre à accepter le « non ». En cas de doutes, on pose la question à l’ami pour s’assurer d’être sur la même longueur d’onde.

« La prochaine fois que vous invitez un ami à faire quelque chose ou que vous abordez un sujet sensible, demandez-lui ce qu’il veut faire ou rassurez-le en lui disant qu’il n’est pas obligé de vous en parler », invite la Dre Baquero.

7. Ne pas se réjouir du bonheur et de la réussite des autres

Tout le monde est jaloux de temps à autre, c’est normal. Ces petites jalousies peuvent nous révéler ce que nous voulons changer dans notre vie.

Ce qui n’est pas normal, c’est d’envier le nouveau travail, la maison ou la relation amoureuse d’un ami au point d’en devenir incapable d’être heureux pour lui. Il peut  même arriver qu’on ait l’impression d’être en compétition avec vos amis et de tenter de le dépasser. Cela peut même aller jusqu’à réjouir secrètement quand l’ami va mal…

« Un véritable ami se réjouit de votre chance et de vos réussites. Il vous soutient dans vos rêves et vos objectifs de vie », a illustré par le passé la  thérapeute familiale et conjugale  Marni Feuerman.

Adobe Stock

Si vous on ne se réjouit pas pour l’autre…

Solution: Il ne faut pas trop s’en vouloir de ressentir cela et on doit  être indulgent envers soi-même et s’ accorder un peu de répit. Il vaut mieux écouter la jalousie ressentie au lieu de tenter de la refouler et d’espérer qu’elle disparaisse (ce qui n’arrivera pas). L’admettre peut aider à comprendre ce que cette jalousie signifie.

Un bon truc est de se souvenir que les apparences peuvent être trompeuses.Si la vie de l’autre peut sembler parfaite de l’extérieur, elle peut tout de même cacher des problèmes qu’on ne soupçonne pas.

Dans certains cas, on peut aborder la question avec notre ami.

« Apprendre que quelqu’un nous envie peut être particulièrement gênant ou embarrassant, qu’il s’agisse ou non de quelque chose que nous contrôlons. Mais des mots tels que “Je sais que j’ai été un peu distant ces derniers temps, mais c’est parce que j’ai du mal à...” ou “Je veux que tu saches que je suis vraiment heureux pour toi.C’est juste difficile pour moi, parce que...” peut être le point de départ d’une conversation enrichissante qui renforcera votre amitié », a mentionné  la psychologue Miriam Kirmayer sur Psychology Today. 

Maintenant que vous avez procédé à votre auto-analyse en ce qui a trait à vos habitudes en amitié et que vous savez quoi faire pour améliorer les choses, on vous souhaite beaucoup de bonheur amical!

Source: HUFFPOST · Crédit Photo: Adobe Stock

Nos plus populaires ...