Froid intense: l'Association des médecins vétérinaires du Québec a émis un avertissement

​Nos amis poilus courent aussi des risquent quand le mercure tombe de façon importante

Trucs et Bricolages
Froid intense: l'Association des médecins vétérinaires du Québec a émis un avertissement

Notre province a connu récemment une vague de froid spectaculaire. Les choses vont mieux, mais cela se reproduira. C’est le Québec, après tout!

Il faudra alors bien nous habiller et prendre certaines précautions pour notre santé et notre confort. Mais il ne faudra pas non plus oublier nos animaux de compagnie!

Lors de la vague dernière vague  de froid intense qui nous a touchés, l'Association des médecins vétérinaires du Québec (AMVQ) a émis un avertissement qu’il est important de garder en tête.

Soit, de faire bien attention à nos animaux de compagnie quand la météo est si peu clémente.

Quand il fait ainsi froid, il est primordial de demeurer vigilant. Ainsi, on ne laisse pas Minou sortir, ni Pitou jouer dans la neige.

C’est une évidence, mais on peut avoir tendance à l’oublier….  Un froid extrême peut provoquer des engelures, plus ou moins sévères, chez nos amis les animaux.

L’AMVQ a rappelé que les symptômes d'une engelure peuvent n »apparaître que quelques heures après une sortie. 

Voici les symptômes d'engelure chez un animal:

-  Des tissus froids, enflammés, rouges, blancs ou gris

- Une douleur ou un inconfort chez l'animal

- La chute de peaux mortes


Adobe Stock


Comment soigner l’engelure chez un animal:

Amener rapidement le chat ou le chien au chaud, à l'intérieur

- Si les oreilles sont gelées, y appliquer des compresses d'eau tiède

- Si les pattes sont gelées, les faire tremper dans de l'eau tiède

- Aussitôt que les engelures deviennent rouges, sécher délicatement la partie atteinte

- Protéger la partie blessée avec un pansement propre et sec, qui ne colle pas aux poils

-  Ne pas frictionner ou masser la partie atteinte

-  Si l’engelure partait sévère, consulter un vétérinaire

Les animaux les plus vulnérables

L’AMVQ a mentionné que  la résistance au froid varie d'un animal à l'autre et d'une race à l'autre. 

Les plus jeunes animaux ou les plus âgés, qui sont malades, très maigres ou qui manquent d'entraînement sont les plus à risques.