Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Trucs et Astuces

L’été au temps de la COVID-19: des experts évaluent les risques de 14 activités estivales

L’été au temps de la COVID-19: des experts évaluent les risques de 14 activités estivales
0
Partages
Partager sur Facebook

Après environ deux mois de quarantaine, on a envie de sortir et de profiter de l’été. Mais quels sont les risques de pratiquer certaines activités estivales en temps de COVID-19?

Le site NPR a demandé à un panel d'experts en maladies infectieuses et en santé publique d'évaluer le risque de certaines activités, qui vont des rassemblements dans la cour à une journée à la piscine au partage d’un chalet avec un autre ménage.

Il faut savoir que le risque de contracter la maladie à coronavirus est influencé par notre âge et de notre santé, par la prévalence du virus dans notre région et des précautions prises lors de ces activités. De plus, de nombreuses régions continuent de restreindre les activités décrites ici, alors, avant de se lancer, il faut vérifier les réglementations du moment dans une région donnée.

Il n’y a aucune sortie qui comporte un risque 0 en ce moment. Il est donc bien indiqué de réfléchir à nos choix d’activités, en se fiant aux experts et en demeurant conscient que les gouvernements pourront prendre des décisions au jour le jour, selon l’évolution de la situation.

Le Dr William Miller, épidémiologiste à l'Ohio State University,  mentionne que « Nous pouvons penser au risque de transmission avec une phrase simple: le temps, l'espace, les gens, le lieu ».

Voici sa règle d'or: plus vous passez de temps et plus vous êtes proche de toute personne infectée, plus vos risques sont élevés. Interagir avec plus de personnes augmente votre risque et les lieux intérieurs sont plus risqués que l’extérieur.

La Dre Emily Landon, épidémiologiste hospitalière et spécialiste des maladies infectieuses à l'Université de Chicago Medicine, donne ce conseil:  « Choisissez toujours l'extérieur plutôt que l'intérieur, choisissez toujours le masque plutôt que le non-port du masque et optez toujours pour plus d'espace pour moins de personnes que pour un espace plus petit."

Voici donc l’avis des experts sur certaines activités susceptibles de nous tenter pendant cet été 2020 tout particulier:

1. Un rassemblement dans la cour arrière avec un autre ménage: risque faible à moyen

Se réunir dans un espace extérieur spacieux en petit groupe n'est pas trop risqué. Mais les experts interrogés disent que la sécurité ici dépend des personnes que vous invitez et de leurs comportements. « Si vous faites un rassemblement avec un autre ménage qui a suivi une distanciation sociale, ce serait une activité à faible risque », explique la Dre Judith Guzman-Cottrill, spécialiste des maladies infectieuses pédiatriques à l'Oregon Health & Science University.

Qu'est-ce qui peut influencer le risque? Pour réduire les risques, évitez de partager de la nourriture, des boissons ou des ustensiles. Demandez à l’autre famille d’apporter sa nourriture et ses ustensiles et verres. 

Le Dr Andrew Janowski, expert en maladies infectieuses pédiatriques à l'Université de Washington à St. Louis, note que la nourriture elle-même n'est pas risquée: c’est le fait de toucher les plats ou les ustensiles partagés qui peut l'être.

Le Dr Abraar Karan, médecin et chercheur en santé publique à la Harvard Medical School, conseille de se méfier de l’alcool. Sa consommation peut rendre les gens négligents au sujet de la distanciation sociale. Cela augmente également les chances que les gens souhaitent utiliser votre salle de bain. « Une fois que vous rentrez dans la maison avec d'autres personnes, le profil de risque augmente », dit-il.

Certains experts suggèrent de porter un couvre-visage, mais la Dre Landon souligne que vous ne pouvez pas rester masqué de manière réaliste en mangeant et en buvant. Elle suggère de trouver une alternative à un repas, comme un tournoi de jeux sur la pelouse dans la cour. Ainsi, « les enfants peuvent jouer ensemble, mais toujours avec leurs masques ». Cela pourrait aussi être amusant pour les adultes.

Adobe Stock

2. Manger à l'intérieur d'un restaurant: risque moyen à élevé

Manger à l'intérieur « fait toujours partie des choses les plus risquées que vous puissiez faire », prévient la Dre Landon. Le problème, selon le Dr William,  c’est que « les gens ont tendance à s'attarder dans les restaurants. Donc, même si l'espacement est correct, la durée d'exposition est plus longue. De plus, parler semble conduire à une certaine libération du virus ».

Le Dr Karan note qu'une épidémie à Guangzhou, en Chine, s'est produite dans un restaurant sans fenêtres et avec une mauvaise ventilation, et où la climatisation semble avoir soufflé des gouttelettes entre les tables.

Qu'est-ce qui peut influencer le risque? 

Le Dr Janowski affirme que le niveau de risque dépend de l'adaptation du restaurant à la pandémie. Les restaurants devraient réduire et espacer les sièges, obliger les serveurs à porter des masques et offrir un accès facile aux stations de lavage des mains.

Ils devraient également fournir des options à usage unique pour les condiments afin que les clients n’aient pas à toucher ceux partagés, explique Janowski. Et ils devraient fermer toutes les zones libre-service comme les fontaines à soda ou les tables de buffet.

Si vous allez au restaurant, cherchez des sièges à l'extérieur. La Dr Landon dit qu'elle n'irait qu'avec des membres de sa famille, car, il ne veut pas avoir à enlever son masque à proximité d'un tas d'autres personnes.

Adobe Stock

3. Passer la journée sur une plage ou à une piscine publique: faible risque

Tant que vous pouvez rester distancé socialement, cela pourrait être une activité assez sûre, selon les experts consultés.

L'eau elle-même n'est pas un risque. « Le simple volume d'eau diluera le virus, faisant de l'eau une source d'infection très improbable », explique le Dr Janowski.

Qu'est-ce qui peut influencer le risque? 

La question clé est, à quel point êtes-vous proche des autres? « Pouvez-vous vous assurer que vous pouvez rester à 6 pieds [ou plus] de toute personne extérieure à votre famille désignée? » demande Rebecca Katz, directrice du Center for Global Health Science and Security au Georgetown University Medical Center.

Attention aux foules aux points d'entrée et aux salles de bain. Maintenez une distance sociale à la fois sur terre et dans l'eau.

La Dre Landon dit que sa plus grande inquiétude concernant les piscines et les plages, ce sont les enfants. Aux piscines, « ils se lient d'amitié avec tout le monde », explique-t-elle. « Si vous voulez pouvoir voir grand-mère pour le déjeuner du dimanche, parce que c'est ce qui est vraiment important pour votre famille, alors vous ne voulez pas que vos enfants courent avec les enfants des autres ».

Selon elle, une plage vaut mieux qu'une piscine, en termes d'espace. Allez tôt le matin ou en fin d'après-midi, lorsque la foule est plus faible, et recherchez des plages qui délimitent les endroits où les gens peuvent aménager leurs zones.

Adobe Stock

4. Une célébration en plein air comme un mariage avec plus de 10 invités: risque moyen à élevé

Les célébrations familiales sont généralement une tradition estivale, mais elles comportent actuellement beaucoup de risques. De nombreux mariages ont été reportés, pour cette raison.

«Le plein air réduit le risque, mais au fur et à mesure que les gens célèbrent et boivent, il semble qu'ils ne peuvent pas se distancier aussi facilement», explique le Dr Karan, le médecin de Harvard. « Ces types d'événements finissent par être une grande foule où les gens ont de longues conversations en face à face ».

Plus la liste des invités est grande, plus le risque de contamination de l'un d'eux est élevé, explique le Dr Powers, l'épidémiologiste de l'UNC.

Qu'est-ce qui peut influencer le risque? 

Le danger varie considérablement en fonction de la taille du rassemblement et de la proximité des rassemblements.

Si vous envisagez d'organiser une célébration, faites-en une petite avec principalement des invités locaux. «Faire venir des gens d'autres communautés présente un risque élevé », explique Landon, de l'Université de Chicago. « Si les gens doivent voyager en voiture, en avion, depuis d'autres endroits, les risques augmentent ».

Et pensez vraiment à deux fois avant d'inviter vos proches, en particulier les membres plus âgés de la famille ou ceux qui souffrent de maladies sous-jacentes. Les gens peuvent ressentir de la pression pour y assister, même si cela est dangereux pour leur santé - et plus encore si vous insistez sur le fait que vous allez essayer de le rendre sûr, explique Landon. L'un des plus grands groupes de décès dus au virus à Chicago s'est produit après un enterrement au cours duquel l'un des participants l'a transmis à de nombreux membres de sa famille.

Adobe Stock

5. L’utilisation des toilettes publiques: risque faible à moyen

Aller à la toilette n'est pas une activité, mais cela peut être une nécessité reliée à nos sorties. Les toilettes publiques sont-elles sûres?

« Les toilettes ont été conçues pour prévenir la transmission des maladies », explique la Dre Landon: « Il y a toutes sortes de choses que vous pouvez attraper du caca d'autres personnes, et vous ne le faites presque jamais, car elles sont installées avec des surfaces dures qui peuvent être nettoyées ».

Le risque dépend du nombre de cas locaux de COVID-19 et de la propreté de la salle de bain, explique Janowski de l'Université de Washington, notant qu'une salle de bain comprend plusieurs surfaces à contact élevé.

Il n'y a pas encore suffisamment de données pour savoir s'il existe un risque de chasse d'eau en aérosolisant le virus. Landon dit que d'autres virus, tels que les norovirus, peuvent être aérosolisés par rinçage, mais les norovirus ne se propagent pas souvent de cette façon tant que les salles de bains sont nettoyées. Le CDC dit qu'il « n'est pas clair si le virus trouvé dans les matières fécales peut être capable de provoquer COVID-19. »

Qu'est-ce qui peut influencer le risque? 

Le Dr Miller dit que le principal risque vient des toilettes qui sont petites, occupées et mal ventilées - comme « ces toilettes dans une station-service près de l'autoroute où les toilettes extérieures » .

Choisissez une salle de bain qui a l'air propre et qui est bien remplie de fournitures telles que des serviettes en papier, du savon et du papier toilette. Évitez de vous regrouper en file pour aller aux toilettes ou d’y rester longtemps, si vous êtes à moins de 6 pieds des autres. Lavez-vous les mains après votre départ et utilisez un désinfectant pour les mains si vous avez besoin de toucher une surface par la suite.

Adobe Stock

6. Laisser un ami utiliser votre salle de bain: faible risque

La Dre Landon ne pense pas que ce soit un gros risque: « Ce qui se passe dans la salle de bain va être aspiré de la ventilation de la pièce, et vous pouvez nettoyer très facilement toutes les surfaces dures ».

Le Dr Miller abonde en ce sens: « Vous pouvez faire fonctionner le ventilateur, laisser la porte ouverte après (donc l'air circule) et nettoyer la salle de bain plus tard. Et si vous utilisez la salle de bain après cela, lavez-vous simplement les mains ».

Qu'est-ce qui peut influencer le risque? 

Il est possible que votre ami soit infecté, mais asymptomatique, explique le Dr Janowski. « Il serait raisonnable de décontaminer la salle de bain après qu'un ami l'ait utilisée, notamment en nettoyant les surfaces très sensibles de la porte, des toilettes et du lavabo », suggère-t-il.

Adobe Stock

7. Aller dans une maison de vacances avec une autre famille: faible risque

Les experts ont déclaré que si les deux familles ont mis en quarantaine et limité leur exposition aux autres, cela est assez sûr. « Si une famille est très active ou si les parents ont des emplois plus exposés, le risque augmente », explique Miller.

Landon pense que cet arrangement pourrait être une bonne idée, surtout si la maison est « dans les bois où vous n’aurez pas beaucoup de contacts avec d'autres personnes », dit-elle.

Qu'est-ce qui peut influencer le risque? 

La Dre Landon suggère de parler à l'autre famille au préalable pour s'assurer que vous partagez les mêmes attentes concernant les précautions que tout le monde prendra au cours des deux semaines précédant l'arrivée et pendant votre séjour. Assurez-vous que personne ne présente de signes de maladie - si c’est le cas,  ils doivent rester à la maison. Miller recommande de nettoyer les principales surfaces de la maison à l'arrivée. « Et plus les gens peuvent réduire leur exposition dans les jours précédant le voyage, mieux c’est » , ajoute-t-il.

Adobe Stock

8. Séjourner dans un hôtel: risque faible à moyen

Le consensus est que rester dans un hôtel présente un risque relativement faible, surtout une fois dans votre chambre. Il est préférable de limiter votre temps dans les espaces communs tels que le hall, la salle de sport, le restaurant et l'ascenseur, où le risque d'exposition est plus élevé.

Qu'est-ce qui peut influencer le risque? 

Apportez des lingettes désinfectantes pour essuyer la télécommande du téléviseur et les autres surfaces communes. Vous pourriez également vouloir retirer le couvre-lit, car il peut ne pas être nettoyé après chaque client, suggère Miller. Renseignez-vous sur les politiques de nettoyage de l'hôtel, car beaucoup ont de nouveaux protocoles COVID-19. « Méfiez-vous des ascenseurs! Utilisez la jointure de votre petit ou l'annulaire pour appuyer sur les boutons », explique le Dr Miller.

Autres suggestions: commandez le service en chambre plutôt que de manger au restaurant, évitez la salle d'exercice et portez un couvre-visage dans les espaces publics.

Adobe Stock

9. Se faire couper les cheveux: risque moyen à élevé

Une coupe de cheveux implique « un contact étroit et une respiration prolongée pendant plusieurs minutes », note Karan. « C'est le principal mode de transmission que nous connaissons. Et les masques en tissu ne sont certainement pas parfaits pour cela ».

Janowski dit que c'est l'un des scénarios les plus à risque de cette liste, car il n'y a aucun moyen de garder 6 pieds de quelqu'un qui se coupe les cheveux. « Tout ce qu'il faut, c'est un travailleur asymptomatique, mais infecté. Et soudainement, de nombreux clients sont à haut risque d’infection », selon lui.

Qu'est-ce qui peut influencer le risque? 

Landon pense que le risque n'est pas très élevé si vous et votre coiffeur portez des masques et si la COVID-19 n'est pas très répandue dans votre région. Cherchez un salon de coiffure qui a (et qui applique) des politiques pour protéger ses employés, comme porter des équipements de protection et se désinfecter les mains, dit-elle: « En protégeant leurs employés, ils vous protègent aussi ».

De plus,  « Arrêtez de discuter à une distance rapprochée comme nous aimons tous le faire avec nos barbiers normalement. Ce n'est pas le moment. »

Adobe Stock

10. Faire du magasinage dans un centre commercial: le risque varie

Le degré de risque que cela représente dépend du type de centre commercial, de la surpopulation et du temps que vous y passez, a convenu notre panel. « Les foules à haute densité entraînent une augmentation substantielle du risque. Le principal facteur atténuant est que les gens ne se mêlent pas longtemps au même endroit » , explique Miller. "

Qu'est-ce qui peut influencer le risque? 

Les centres commerciaux extérieurs sont préférables aux centres intérieurs. Et les centres commerciaux vides sont meilleurs que ceux bondés. Évitez l'aire de restauration et optez pour le but, pas les loisirs, explique Landon: « Même si  vous aimez la thérapie du magasinage, vous devriez naviguer en ligne avant de partir. Sachez ce que vous allez ramasser ou essayer. Portez votre masque. Entrez, regardez-le. Prenez votre décision et sortez », suggère-t-on.

Soyez vigilant pendant que vous êtes sur place pour éviter tout contact étroit. « Entretenez votre espace. Essayez d’y aller aux heures creuses », suggère Miller. « Apportez un désinfectant pour les mains et utilisez-le fréquemment, surtout si vous touchez des surfaces communes comme des mains courantes ou des boutons d’ascenseur », mentionne Guzman-Cottrill.  

Adobe Stock

11. Aller dans une boîte de nuit: risque élevé

Les experts s'accordent à dire que le fait d'aller dans une boîte de nuit est une activité à très haut risque. Les foules, les contacts ultra-étroits, le chant, la transpiration et l'alcool qui relâche l'inhibition sont un puissant cocktail de facteurs de risque. En buvant, les gens deviennent moins conformes aux règles et ils peuvent respirer plus lourdement en dansant, ce qui signifie que plus de virus sont diffusés, selon le Dr Miller. S’il y a une personne infectée dans le groupe, le virus peut se propager facilement…

« Il s'agit d'une situation à très haut risque pour une épidémie, comme nous l'avons vu récemment en Corée du Sud", explique Karan, faisant référence à une épidémie liée à plusieurs discothèques et bars. « N'allez pas dans les bars ou les clubs en ce moment ».

Qu'est-ce qui peut influencer le risque? 

Aller en boite de nuit est tout, sauf une bonne idée, en ce moment. Si vous voulez danser, organisez une soirée dansante à la maison avec les gens de votre cercle intime. S'il s'agit d'un petit rassemblement en plein air, danser sous les étoiles - à 6 pieds de distance - serait beaucoup moins risqué aussi.

Adobe Stock

12. Faire du camping: faible risque

« En ce qui concerne les activités estivales, c'est le moins risqué du point de vue des virus », explique le Dr Katz, de Georgetown. Vous êtes dehors et isolé. Le Dr Miller est d’accord, mais il croit que si vous allez camper avec un groupe, vous devez vous assurer de pouvoir faire confiance à vos camarades. Sont-ils conscients de la distanciation sociale et du respect des directives sanitaires? Sinon, ils pourraient être des diffuseurs asymptomatiques du virus.

Qu'est-ce qui peut influencer le risque? 

Bien sûr, les risques peuvent s'introduire, tout de même. « Vous campez dans un endroit extérieur isolé avec votre famille? C'est le scénario à plus faible risque. C'est plus dangereux si vous êtes dans un terrain de camping bondé avec des toilettes communes et des aires de pique-nique communes», dit la Dre Katz. Dormir dans des tentes avec d'autres personnes (hors de votre foyer) peut certainement être une configuration de transmission », ajoute-t-elle.

Conclusion: l'activité elle-même est à faible risque, mais les personnes avec lesquelles vous serez en contact étroit pendant le voyage pourraient augmenter le danger.

Adobe Stock

13. Faire de l'exercice à l'extérieur: faible risque

À moins que vous ne pratiquiez des sports de groupe, faire de l'exercice en plein air est un bon moyen de se défouler tout en restant socialement distant. Les experts interrogés conviennent que les sports comme le golf et le tennis sont plus sûrs que les sports de contact comme le basket-ball et le football. « J'éviterais personnellement les sports de contact jusqu'à ce que nous ayons un meilleur sens du risque de transmission », conseille Karan.

Et courir? « Si vous n'êtes pas sur un chemin encombré où les gens se frôlent, alors je pense que c'est une excellente forme d'exercice en ce moment », répond le Dr Powers.

Qu'est-ce qui peut influencer le risque? 

Plus il y a de personnes impliquées dans l'activité, plus le risque est élevé. Il est possible de propager le virus lorsque vous êtes à proximité des autres, même si vous êtes asymptomatique. Il est donc préférable de porter un masque si vous ne pouvez pas rester éloigné socialement.

Le risque dépend du sport. Un jeu comme le basket-ball est difficile, affirme la Dre Landon. «Vous touchez le ballon et vous allez respirer près des visages les uns des autres». Elle suggère donc de ne jouer qu'avec des personnes de votre foyer. Le tennis comporte un risque beaucoup plus faible: « Vous êtes loin l'un de l'autre. C'est une distanciation sociale certaine », dit-elle.

Adobe Stock

14. Assister à une messe à l'intérieur: risque élevé

Les services religieux impliquent que des personnes de différents foyers se réunissent à l'intérieur pendant une période prolongée. « Tous les ingrédients sont là pour que de nombreuses personnes soient infectées en peu de temps », explique Kimberly Powers, épidémiologiste à l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill. Elle signale des épidémies liées aux églises: dans l'une, 35 personnes sur les 92 qui ont assisté à un service dans une église rurale de l'Arkansas ont développé la COVID-19.

Le chant - qu'il s'agisse des fidèles sur les bancs ou de la chorale - présente un risque élevé, ont noté plusieurs experts, citant une étude d'une pratique de chorale dans l'État de Washington où plus de la moitié des participants ont été infectés.

Qu'est-ce qui peut influencer le risque? 

Si les gens sont bien éloignés les uns des autres, portent des masques et évitent de chanter, cela peut réduire le risque, selon le Dr Karan. En outre, évitez tout objet de culte partagé comme les livrets de chant, ajoute Janowski.

Le risque diminue si les lieux de culte s'adaptent, explique Guzman-Cottrill. «Ma paroisse a commencé à avoir des services en personne la semaine dernière», dit-elle. L'église avait des inscriptions à l'avance pour limiter la participation à 25 personnes. Les participants devaient être en bonne santé, porter des couvre-visages et s'asseoir à au moins 6 pieds l'un de l’autre.

Adobe Stock

Source: npr · Crédit Photo: Adobe Stock

Nos plus populaires ...