Les autorités mettent en garde les parents contre un nouveau défi viral

Avec l’automne, le sirop pour la toux ne sera jamais très loin. Soyez vigilants!

Trucs et Bricolages

Avec l’automne et ensuite l’hiver, viendront les rhumes et la grippe. Plusieurs sortiront le sirop, c’est normal.

Mais on demande aux parents d’être vigilants, suite à ce défi viral sur les réseau sociaux: le défi NuQuil, qui est accompagné du hashtag #sleepychicken.

Malheureusement, tout le monde n'utilise pas les médicaments en vente libre comme prévu, et le pire, c'est lorsque des gens diffusent des moyens dangereux d'utiliser des médicaments en vente libre via les médias sociaux. La dernière tendance est #sleepychicken sur TikTok. Plusieurs personnes ont posté des vidéos d'elles-mêmes en train de cuisiner du poulet cru sur la cuisinière du sirop NyQuil, comme si c’était une sorte de sauce.

Aux États-Unis, la FDA avertit que la cuisson du poulet dans du NyQuil peut être très dangereuse. Sur son site Web, l’organisme fédéral a expliqué: «Le défi semble idiot et peu appétissant – et il l'est. Mais cela pourrait aussi être très dangereux. Faire bouillir un médicament peut le rendre beaucoup plus concentré et modifier ses propriétés d'autres façons. Même si vous ne mangez pas le poulet, l'inhalation des vapeurs du médicament pendant la cuisson peut entraîner la pénétration de niveaux élevés de médicament dans votre corps. Cela pourrait également blesser vos poumons. En termes simples : quelqu'un pourrait prendre une quantité dangereusement élevée de médicaments contre la toux et le rhume sans même s'en rendre compte ».

Alors que la plupart des adultes ne prendraient probablement même pas la peine d'envisager de cuisiner du poulet à NyQuil, les adolescents et les jeunes adultes sont plus sensibles à la pression des pairs pour relever ces défis dangereux. La FDA encourage les parents à parler à leurs enfants des « dangers de l'abus de drogues et de la façon dont les tendances des médias sociaux peuvent entraîner des dommages réels, parfois irréversibles », et à préciser qu'il est possible de faire une surdose de médicaments en vente libre. Ne prenez les médicaments en vente libre que comme indiqué sur  l'emballage ou comme indiqué par votre médecin.

Si vous ou quelqu'un que vous connaissez pouvez avoir fait une surdose d'un médicament en vente libre ou sur ordonnance, appelez le 911 ou contactez le centre antipoison.

Parmi les signes d'un surdose, il y a notamment les hallucinations, les convulsions, les difficultés respiratoires, l’effondrement ou l’incapacité à se réveiller.