Les coups de foudre amicaux sont liés aux odeurs corporels

« Dis-moi ce que tu sens, je te dirais qui est ton meilleur ami »!

Trucs et Bricolages

Avez-vous déjà eu un coup de foudre pour un.e ami.e? En effet, on peut se sentir bien au premier moment avec quelqu’un, sans former un couple amoureux.

La science s’est demandé ce qui pousse des amis à s’aimer rapidement. La réponse résiderait  dans les odeurs…

Les gens seraient plus enclins à devenir amis avec des gens qui sentent comme eux. C’est ce que nous apprend une étude qui a été publiée dans la revue Science Advances. 

Adobe Stock

L’étude a été réalisée par des chercheurs de L’Institut Weizmann des Sciences, en Israël. 

Les chercheurs se sont intéressés à des duos amicaux dont la relation a débuté par un « coup de foudre amical ». 

20 binômes du genre ont été sélectionnés;   la moitié étaient des femmes et l’autre moitié des hommes. Une série de tests a été effectuée avec leurs odeurs corporelles.

Prélever des odeurs n’est pas une chose très simple. Il ne faut pas que des des éléments extérieurs contaminent les échantillons. Les amis participants à cette étude ont dû dormir loin de leur conjoint et  de leurs animaux, porter des  t-shirt en coton propre, etc. Tout a été mis en place pour éviter la contamination.

Pour analyser les odeurs, on a fait appel à un nez électronique:

Weizmann Institute of Science

Il s’agit d’un appareil doté de 10 capteurs différents  permettant d’analyser des compositions chimiques. 

Pour ladite étude, l’appareil a permis d’évaluer si les « signatures chimiques » de deux personnes amies étaient similaires. 

Il s’est avéré que 5 des capteurs répondaient aux odeurs corporelles. 

La mesure enregistrée par un capteur peut être représenté par un point, à une dimension. Les mesures de 5 capteurs peuvent donc être représentées par un vecteur à 5 dimensions et ce vecteur constitue un motif spécifique associé à une odeur. 

On obtient ainsi une signature chimique qui est propre à chaque individu.

Les scientifiques ont comparé les signatures chimiques des duos devenu amis suite à un « coup de foudre » et ensuite, avec des binômes aléatoires.

La conclusion: les signatures chimiques des amis par « coup de foudre » sont apparues significativement plus similaires par rapport à celles d’inconnus.

On pense donc que des odeurs similaires peuvent favoriser l’amitié. 

Adobe Stock

Cependant, il y a une autre théorie à envisager… 

Puisque les amis passent beaucoup de temps ensemble, ils fréquentent les mêmes lieux, mangent potentiellement les mêmes repas… Ce qui peut influencer leur odeur corporelle et faire en sorte qu’elles se ressemblent.

Pour en avoir le coeur net, les chercheurs ont imaginé un deuxième test, baptisé le « jeu du miroir ».

Ils ont recruté 17 inconnus qui ont formé des binômes aléatoires. 

Ces candidats ont dû se tenir à 50 cm de distance de leur partenaire et essayer pendant 2 minutes d’imiter les mouvements de main de l’autre. À cette distance, ils pouvaient sentir l’odeur de l’autre, mais ils n’avaient pas le droit de se parler.

Au total, 66 duos ont été formés. 45 de femmes et 21 d’hommes. 

L’expérience a évalué de multiples facteurs: la précision de l’imitation des gestes des mains, la qualité de l’interaction (autoévaluation par les participants) et aussi, si les participants pensaient avoir un « coup de foudre amical ».

On a de plus analysé les odeurs corporelles de chaque candidat, à l’aide du nez électronique. 

Il s’est avéré que les odeurs corporelles des binômes qui ayant affirmé avoir eu un « coup de foudre amical » étaient plus similaires que celles des autres duos.

L’équipe a de plus tenté de prédire quand une amitié était possible.

Ils ont ainsi analysé informatiquement les données fournies par le nez électronique. 

Ces similarités chimiques des odeurs ont permis de prédire les « coups de foudre » mutuels avec une précision de 71% .

Les résultats de cette étude font penser que les odeurs similaires peuvent aider l’amitié. Cependant, les chercheurs de l’étude demeurent prudents, ne pouvant affirmer que les odeurs jouent un rôle aussi important dans la « vraie vie » que dans un laboratoire. 

Par exemple, dans le labo, les participants de pouvaient pas discuter  , alors que dans la réalité quotidienne, le langage est essentiel dans nos interactions avec les autres.

Toutefois, ils affirment que notre nez joue un rôle plus important que nous le pensons lorsque vient le temps de choisir des amis.