Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Trucs et Astuces

Noyade chez les enfants: des risques accrus cette année

Noyade chez les enfants: des risques accrus cette année
0
Partages
Partager sur Facebook

En cet été marqué par le coronavirus, plusieurs personnes ont fait l’acquisition d’une première piscine. Et les « anciens » propriétaires vont probablement eux aussi passer plus de temps dans leur cour, au lieu de partir explorer le monde.

Ajoutons à cela que de nombreux employés feront encore du télétravail cet été, les occasions pouvant mener à la noyade d’un enfant se multiplient cette année.

Une noyade d’ enfant est un « phénomène silencieux » pouvant se produire en seulement en 15 à 20 petites secondes! Ce qui veut dire qu’il faut oublier le télétravail au bord de l’eau; une personne doit toujours être affectée à la surveillance des baigneurs. Cet été, seulement au Québec, 25 drames du genre ont déjà eu lieu.

En cette année COVID, la Floride et le Texas ont connu une croissance de 70 % des noyades chez les enfants et on pense que le télétravail pouvait être un facteur de cette augmentation.

Le directeur général de la Société de sauvetage du Québec, Raynald Hawkins, a donc rappelé, lors du lancement de la Brigade Splash qui fait de la prévention des noyades, que

« Le fait d’amener mon ordinateur sur le bord de la piscine en pensant que je peux surveiller [les enfants] puis continuer à répondre à mes courriels, c’est non, merci ». 

Monsieur Hawkins espère de plus que les restrictions instaurées dans les piscines publiques, les parcs aquatiques et les plages, qui voient actuellement leur capacité d’accueil réduite, ne pousseront pas des gens à se tourner  vers des lieux non aménagés et donc plus dangereux, tels que les rivières naturelles.

« Vous ne connaissez pas le fond de cette rivière-là. Il suffit d’une averse importante pour changer le débit d’eau, créer de nouveaux vortex », a-t-il prévenu, en insistant sur l’importance d’opter pour des lieux de baignade encadrés et surveillés par des sauveteurs, qui sont de plus formés aux nouvelles procédures pour prévenir la COVID-19.

Histoire de se rafraichir la mémoire sur le fait qu’un accident est si vite arrivé, même lorsqu’on pense avoir pris toutes les précautions nécessaires, souvenons-nous de cette vidéo virale diffusée il y a quelque temps sur les réseaux sociaux, par une famille du Massachusetts.

On y voit le petit Cody, alors âgé de 2 ans, qui n’a aucun problème à grimpé l’échelle de la piscine familiale, pourtant  supposée empêcher ce genre de chose. Évidemment, les parents ont rattrapé leur fils avant qu’il ne tombe à l’eau. Mais cette vidéo a démontré à quel point les risques sont grands

Les Wymans ont attrapé Cody avant qu'il n'entre dans la piscine, mais pas avant de le filmer pour montrer aux autres parents avec quelle facilité les enfants pouvaient grimper.

Quelques chiffres concernant les noyades au Québec cette année:

-  25 décès liés à l’eau cette année comparativement à 22 à pareille date l’an dernier.

En moyenne, le risque de noyade est de:  

-  40% dans les rivières   

-  30% dans les lacs   

-  15% dans les piscines résidentielles   

-  Moins de 1% dans les lieux encadrés, comme les piscines publiques, les plages et les parcs aquatiques

Pour plus d’informations concernant la Brigade Splash, cliquez ici.

Nos plus populaires ...