Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Trucs et Astuces

Pour diffuser un message féministe et de tolérance, des garçons portent la jupe à l’école

Pour diffuser un message féministe et de tolérance, des garçons portent la jupe à l’école
0
Partages
Partager sur Facebook

Le sujet du port de l’uniforme scolaire éveille bien des passions. Alors que certaines personnes le trouvent tout à fait approprié, d’autres estiment que le code vestimentaire dans les écoles québécoises est sexiste et désuet. Des étudiants ont donc décidé de se faire entendre sur les réseaux sociaux en publiant des photos d’eux portant la jupe traditionnellement réservée aux élèves de sexe féminin.

Récemment, Tom Ducret-Hillman, un étudiant québécois de niveau secondaire, a publié une vidéo et une photo sur son compte Instagram. On le voit avec  ses amis portant tous fièrement leurs uniformes comprenant une jupe. Le message de ces jeunes se veut  féministe et inclusif. Il se veut aussi un appel à la tolérance envers tous les genres (et non-genres) et les manières de se vêtir.

On peut y lire ceci:

« Le code vestimentaire c'est la chose la moins sensée que j'ai jamais vue. Pour vrai, faudrait changer c't'affaire-là.

C'est en faisant des p'tites affaires comme ça qu'on va arriver à changer le système. Fait que toutes les personnes qui ne l'ont pas fait, qu'est-ce que vous attendez? C'pas parce qu'un gars porte une jupe que "oMg c'ESt f*CkIng gAi".

B*tch, clothes have no gender; change your mentality.

En plus l'affaire de "on voit la peau", c'quoi le but, genre, ça vous excite madame/monsieur la/le prof?

Just close your mouth, thank you.

TOUT LE MONDE PEUT S'HABILLER COMME ILS LE VEULENT, PERIODTThank you. »

Sa publication Instagram compte à ce jour plus de 8 000 mentions « J'aime ». Elle a rapidement inspiré d’autres adolescents de la jeune à faire la même chose dans leur école, soit de  porter la jupe en signe de protestation:

Guillaume Déry et ses amis de quatrième secondaire au Collège Saint-Paul, à Varennes, ont également fait une publication du genre, qui devenue instantanément virale, recevant plus de 50 000 « J'aime » et plusieurs partages. Les garçons y  portent tous la jupe, dans le but d’exprimer leur mécontentement envers les règlements de leur école qu’ils trouvent injustes et pour démontrer que tout le monde a le droit de porter n'importe quoi dans les limites de la décence.

On y lit ceci:

« La société traite les femmes comme si elles étaient responsables des actions que les autres portent sur elles alors que la réalité est bien différente. Ce n’est pas la longueur de leur jupe qui devrait décider de si les garçons sont aptes à écouter en classe. Ce n’est pas parce qu’une fille porte des shorts courts que les hommes ont le droit de lui parler mal dans la rue. La responsabilité de ces actes appartient à ceux qui ont posé le geste et non à ceux qui l’ont subis.»

 

« Dans mon école, y’a eu pas mal d’histoires avec le code vestimentaire. Des filles qui se font sortir de leurs cours à cause de la longueur de leurs jupes, d’autres qui reçoivent des commentaires totalement déplacés de la direction: "Regarde-toi comment t’as pas d’allure". Souvent, les filles se font dire qu'elles dérangent les garçons avec la manière dont ils s’habillent, et nous sommes totalement en désaccord. Nous pensons que c’est aux garçons de se concentrer par eux-mêmes et que cette responsabilité n’appartient pas aux filles. Les garçons portent la jupe pour démontrer leur soutien envers les filles, et que tu peux être un gars et être féministe en même temps. On essaye aussi de passer un message de tolérance. Si tu veux porter une jupe, tu peux le faire même si t’es un gars », a expliqué l’adolescent au site Nightlife.ca

Comme quoi, les jeunes n’utilisent pas les réseaux sociaux seulement pour relever des défis plus ou moins intelligents sur TikTok et compagnie. Il est intéressant de constater que plusieurs d’entre eux se préoccupent d’enjeux sociaux et féministes.

Que pensez-vous du fait qu’en 2020, des jeunes filles se fassent sortir de la classe pour une épaule dénudée? Pouvons-nous parler d’égalité de l’accès à l’éducation dans de tels cas?

Nos jeunes adolescents ne semblent pas d’accord et ont décidé d’être solidaires avec leurs collègues féminines.

 

Nos plus populaires ...