Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Trucs et Astuces

Prendre de l'ibuprofène pendant une semaine seulement augmenterait de 50% les risques d'avoir une crise cardiaque

Prendre de l'ibuprofène pendant une semaine seulement augmenterait de 50% les risques d'avoir une crise cardiaque
866
Partages
Partager sur Facebook

Une nouvelle étude réalisée par des experts médicaux lance l’alarme: certains anti-inflammatoires courants, comme l'ibuprofène, peuvent augmenter le risque d'arrêt cardiaque d'environ 50% après une semaine.

L’étude, publiée dans le BMJ prouve que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (appelés AINS) peuvent augmenter le risque de crise cardiaque. On pense que les personnes qui prennent ces analgésiques pendant une semaine ou plus auront entre 20% et 50% plus de chances d'être victimes d'un arrêt cardiaque que celles qui n’en consomment pas.

La recherche a analysé les dossiers médicaux de 446 000 personnes au Canada, en Finlande et au Royaume-Uni. De ce nombre, 61 460 avaient subi une crise cardiaque et la corrélation ci-dessus est devenue indéniablement claire.

Cela fait suite aux avertissements de l'hôpital universitaire de Copenhague Gentofte, en mars de cette année, dont les recherches ont également révélé que les AINS causaient davantage de risques de crise cardiaque. Cela inclut l'ibuprofène, l'aspirine et le naproxène.Toutefois, l'étude a révélé que l'ibuprofène seul augmentait le risque de 50%.

C’est un pensez-y bien lorsqu’un petit mal de tête nous pousse à prendre quelques Advil…

source: Adobe Stock

Gunnar Gislason, professeur de cardiologie à l'hôpital universitaire de Copenhague, où ont eu lieu certaines des recherches, a publié un avis indiquant que les gens ne devraient prendre ce type d'analgésiques qu'en cas de nécessité absolue. Il dit que les personnes qui ont des antécédents de problèmes cardiaques devraient éviter complètement les médicaments.

Le National Health Service du Royaume-Uni a également présenté les informations sur sa page d’information, suggérant de suivre ce conseil.

Depuis un moment, certaines personnes font pression pour que l’ibuprofène ne soit plus vendu dans les supermarchés ou les stations-service. « Le message actuel qui est envoyé au public au sujet des AINS est faux. Si vous pouvez acheter ces médicaments dans un magasin de proximité, vous pensez probablement qu'ils doivent être sûrs pour vous. En permettant à ces médicaments d'être achetés sans ordonnance et sans aucun conseil ni restriction, le public reçoit le message qu'ils doivent être sûrs », a déclaré le professeur Gislason. 

Après avoir lu ceci, allez-vous vous en tenir à l’acétaminophène (comme le Tylenol)?

Source: Country Living
Crédit Photo: Adobe Stock

Nos plus populaires ...