Symptômes de COVID-19 et école: quand les élèves doivent-ils s’isoler?

Plusieurs parents sont mélangés face aux nouvelles directives du gouvernement. Le point sur la question.

Trucs et Bricolages

Depuis quelques jours, les parents québécois stressent face aux nouvelles directives d’isolement pour les enfants de moins de 12 ans quand ils présentent des symptômes pouvant faire suspecter la COVID-19. 

Doit-on garder la progéniture à la maison au moindre nez qui coule? Faudra-t-il obtenir un test rapide négatif pour mettre fin à l’isolement?

Voici des réponses aux questions courantes:

Doit-on s’isoler quand on présente certains symptômes?

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) évoque l’isolement quand un enfant présente « des symptômes ». Qu’est-ce que ça veut dire? Un jeune enfant pourra-t-il aller à l’école ou à la garderie avec un nez qui coule?

Le MSSS dit que oui, si c’est le seul symptôme qu’il présente.

Cependant, si l’enfant présente un deuxième symptômes ou plus, il devra rester à la maison et les gens qui habitent avec lui également.

Le MSSS précise aussi qu’  « Évidemment, si les symptômes soudains sont de la toux, fièvre, maux de gorge ou perte du goût ou de l’odorat, un seul [symptôme] suffit [pour s’isoler] »

Quand faut-il passer un test rapide ?

En cas de symptôme comme la toux, la fièvre, des maux de gorge ou une perte de goût ou d’odorat, l’enfant devra passer  un test de dépistage rapide tout de suite.

Idem s’il présente au moins deux symptômes s’apparentant à la COVID-19: nez qui coule, grande fatigue, perte d’appétit, nausées, diarrhée, etc.

Dans l’hypothèse que le premier test s’avère négatif, l’élève devra être testé de nouveau  dans les 24 à 36 heures suivant le premier test. Dans l’attente de ce second résultat il devra rester  isolé et sa bulle familiale aussi. 

Si les symptômes s’améliorent (ex: aucune fièvre depuis 24 heures minimum), le retour à l’école est autorisé.

Si le deuxième test est négatif et que les symptômes s’améliorent (pas de fièvre depuis au moins 24 heures), il peut retourner à l’école.

Que faire si on n’a pas de test rapide?

Le MSSS affirme que l’enfant qui ne dispose pas de test rapide doit s’isoler pour une durée de cinq jours dès aussitôt que ses symptômes apparaissent.

Au cinquième jour, il devra subir un test  rapide. Si le tests’avère négatif et que les symptômes de l’enfant s’améliorent (donc pas de fièvre depuis au moins 24 heures), il peut retourner à l’école.

Dans le cas où on n’a pas accès à un test de dépistage rapide après cinq jours, il faudra prolonger l’isolement pour cinq jours de plus. L’isolement sera levé avec deux tests rapides négatifs passés à 24 heures d’intervalle, entre les jours 6 et 10.

Adobe Stock



Si le test est positif…

Quand le résultat du  test est positif, l’enfant et sa famille doivent s’isoler pendant cinq jours à partir du début des symptômes. Au cinquième jour, l’enfant devra subir un test rapide. Si ce test est négatif, l’enfant pourra rejoindre sa classe, si les symptômes sont moindres et que la fièvre a cessé depuis au moins 24 heures. 

S’il est positif, l’isolement devra être prolongé d’encore cinq jours et sera levé avec deux tests rapides négatifs réalisés à 24 heures d’intervalle entre les jours 6 et 10.

Qu’en est-il des jeunes de 12 ans et plus?

Tout comme les enfants de moins de 12 ans, un adolescent qui présente un ou plusieurs symptômes s’apparentant à la COVID-19 devra passer un test  rapide immédiatement. S’il ce dernier s’avère négatif, un deuxième test devra être effectué 24 à 36 heures après le premier.

Selon que le jeune est adéquatement vacciné ou non, les règles varient. Si l’ado est vacciné et que son test est positif (ou qu’il n’a pas accès à un test), il devra s’isoler pour une durée de cinq jours 

Ensuite, s’il ne fait pas de fièvre depuis 24 heures minimum et que ses symptômes se sont améliorés, il pourra regagner sa classe.

Cependant, il devra se tenir à distance des autres et porter un masque (qui est d’ailleurs déjà obligatoire actuellement en tout temps en classe). 

Une jeune non vacciné, devra s’isoler pendant dix jours suivant le début des symptômes.