Tourista: que faire quand on en souffre?

Ça peut nous arriver dans le Sud, mais aussi ici en randonnée…

Trucs et Bricolages

On associe souvent la diarrhée du voyageur aux voyages au soleil. Ça peut arriver, en effet. Mais on peut souffrir de tourista sans quitter notre pays!

D’après le Vidal, la tourista est très, très fréquente. On dit qu’entre 25 à 60 % des voyageurs en pays tropicaux en souffrent. 

Cette probabilité augmente quand on vient d’un pays développé.

« Le risque augmente pour ceux provenant d’un pays à haut niveau d’hygiène », indique le site de référence en médecine. 

La maladie est bénigne, mais peut réellement gâcher des vacances. Parfois, elle peut tout de même avoir des conséquences graves.

Voici donc les réflexes elles gestes à adopter si vous contractez la fameuse tourista.

La tourista est une inflammation du tube digestif.  Son point de départ est l’ingestion d’un aliment ou d’une boisson contaminé, qui mène à une diarrhée aiguë. Elle est liée le plus souvent à un virus, mais aussi à des bactéries telles que les salmonelles ou un parasite comme les amibes, a expliqué explique Philippe Godeberge, gastro-entérologue. 

Peu de gens le savent, mais la tourista peut être contagieuse, même si moins que la gastro.

Il faut donc bien se laver les mains, une bonne habitude que la COVID-19 nous a inculqué.

Les familles et les amis qui voyagent ensemble tombent souvent malade en même temps, puisqu’ils se baignent dans la même eau et mangent les mêmes aliments.

On sait rapidement qu’on a contracté cette maladie.

« Vous allez bien et entre 2 heures et 8 heures après la mise en contact avec le germe, vous ressentez des douleurs abdominales, vous souffrez d’une diarrhée profuse, liquide, répétée », a expliqué le médecin.

Quand cette diarrhée est causé par un aliment toxique, elle durera environ 48 heures. Si c’est bactérien,  on peut souffrir jusqu’à une semaine.

Les réflexes à adopter

Avant de partir en voyage ou en expédition, on prépare une trousse de secours contenant des antidouleurs contre les crampes au ventre, des antidiarrhéiques, des antalgiques en cas de fièvre, etc.

On devrait aussi se munir d’une gourde filtrante ou de ou les comprimés pour nettoyer l’eau.

Et on traine toujours du papier de toilette! On ne sait jamais si on rencontrera une pénurie de ce produit précieux!

Quand on visite un pays où les normes d’hygiène ne sont pas aussi élevées que chez nous, on doit garder de bons réflexes: se laver les mains, ne pas manger de fruit non pelé, ne pas boire l’eau du robinet, ne pas consommer  de glaçons…  Et ce, même si on réside en hôtel de luxe.

Les régions les plus à risque sont l’Inde, l’Afrique, et un peu en Asie.

Que faire si on tombe malade?

Malgré toutes ces précautions, on peut finir par passer nos journées sur la toilette…

Voici les conseils du docteur Philippe Godeberge:

 « Il faut faire attention quand la maladie touche des plus fragiles: les personnes âgées, immunodéprimées et les enfants de moins de 6 ans. Quand ça dure plus de 48 heures, il y a un risque de déshydratation, d’autant plus que la tourista survient rarement dans des pays où il fait froid…. Si vous avez plus de 10 selles par jour, de la fièvre ou des selles sanglantes, voire des glaires, il faut contacter son médecin traitant ou un médecin sur place. En sachant qu’il existe un problème de contrefaçons de médicaments dans beaucoup des pays où on attrape la tourista… Il ne faut donc pas hésiter à aller dans des cliniques, plus chères, ou à téléphoner à son assurance. » 

Adobe Stock

À ne pas faire:

On pourrait penser que manger sainement aidera. Au contraire! Des crudités, une salade, une limonade, par exemple, vont aggraver les choses!

Quand on n’a pas accès aux médicaments adéquats, on se tourne vers le riz blanc,  qui est un aliment ayant un indice calorique élevé et aucun résidu. 

La touriste affecte le colon, qui est infecté, il faut donc éviter de surcharger l’intestin. C’est aussi le moment de boire du Coca, qui contient de l’eau avec beaucoup de sucre, de la caféine (qui stimule) et des herbes antinauséeuses. 

Mais pas de Coca Light ou de Coke Zéro!

On suggère de le boire frais et sans les bulles, pour éviter de roter.

Il faut aussi renoncer à visiter tout ce qu’on avait prévu. La tourista fatigue et  20 % des gens qui en sont touchés doivent garder le lit. 

« Vous êtes malade, il ne faut pas négliger les signes de sévérité et savoir se préserver. Il y a des rapatriements sanitaires à cause de tourista! », a mentionné le docteur.

Selon Europ Assistance, la diarrhée du voyageur a causé 7 % des rapatriements de Français en 2021.