Trucs et Bricolages
Un hiver trop chaud; des bestioles se réveillent trop tôt
Adobe Stock

Un hiver trop chaud; des bestioles se réveillent trop tôt

Et ce n’est pas une bonne nouvelle…

Trucs et Bricolages

Trucs et Bricolages

Après un hiver déstabilisant, qui n’a pas été vraiment froid, le printemps débarque précocement et certaines bêtes sont tout autant mélangées que nous. On pourrait donc les voir revenir plus tôt que prévu.

L’hiver 2023-2024 a été le plus chaud de notre histoire.  On a eu peu de neige ou de tempêtes et les températures ont été anormalement douces.

Même si El Niño, qui est en partie responsable de cette température douce, s'affaiblit, l’hiver ne devrait pas revenir,

 Ces variations de température déroute la faune et la flore en hibernation.

Plusieurs plantes et animaux basent leurs changements saisonniers sur la photopériode, ou la quantité de lumière du jour. D’autres, pour leur part, se fient sur la température pour savoir quand se réveiller.

C’est ainsi qu’en Ontario, des ours se sont réveillés prématurément de leur hibernation. Les oiseaux migrateurs sont également de retour assez tôt pour la saison. Les rongeurs, pour leur part, sont plus présents que jamais. 

Un hiver trop chaud; des bestioles se réveillent trop tôt
Adobe Stock

Et en Saskatchewan, on  constate la présence précoce des abeilles. 

Et les maringouins, qui nous dérangent tellement en été, se font déjà apercevoir à certains endroits!

Malheureusement, les tiques aussi risquent de sortir plus tôt!

En effet, la température limite, qui leur permet de devenir actives est  de 4 degrés. 

On en retrouve déjà dans le pelage de certains chiens, entre autre dans la région de Toronto. Ce n’est donc pas une super nouvelle, quand on pense à la maladie de Lyme, qui est véhiculée par ces bestioles.

Un autre problème lié à ce changement de température, c’est que les animaux et insectes qui se réveillent si tôt on du mal à trouver leur nourriture. Car par exemple, on n’a pas encore les baies, qui font partie de l’alimentation des ours.

Même chose pour plusieurs autres animaux en hibernation, qui pourraient  chercher désespérément à manger ailleurs (dans les maisons ou les poubelles). Ce qui met tant ces animaux que les humains en danger.

Les abeilles aussi auront du mal, à cause de la rareté des fleurs.

Un hiver trop chaud; des bestioles se réveillent trop tôt
Adobe Stock

Les plantes ne sont pas épargnées. Déjà, on voit des planes printanières et des bourgeons s’ouvrir. Or, les végétaux en fleurs dépendent aussi de signaux de températures pour savoir quand pousser. Si ça arrive trop tôt,  les plantes couvrent  un risque de dommages, voire de mort, à cause du gel.

Articles recommandés:

Source: Meteo Media