Trucs et Astuces : Une autre étude démontre qu’il n’y a aucun lien entre le vaccin contre la rougeole et l’autisme
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Une autre étude démontre qu’il n’y a aucun lien entre le vaccin contre la rougeole et l’autisme

Cette étude rassurera-t-elle les parents encore inquiets face au vaccin RRO?

Publié le par Trucs et Bricolages dans Trucs et Astuces
Partager sur Facebook
28 28 Partages

Il y a plus de 20 ans, un homme du nom d’Andrew Wakefield a proposé une hypothèse établissant un lien entre le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (RRO) et l’autisme. 

Son document proposant ce lien a été retiré pour des raisons de méthodologie et le permis médical de Wakefield a été révoqué pour conduite fautive reliée à ces études. Pourtant, ses idées se sont ancrées sur Internet, où les parents préoccupés par ce qu’ils considèrent comme les ingrédients toxiques des vaccins, ainsi que par le nombre de vaccins reçus par les jeunes enfants au cours de leurs premières années, alimentent le mouvement anti-vaccin .

Les épidémies de rougeole, qui touchent principalement les enfants non vaccinés, se poursuivent dans plusieurs États américains et semblent vouloir gagner le Canada, en raison du nombre croissant de parents qui refusent de faire vacciner leurs enfants par crainte que ces derniers « contractent l’autisme ».

Même si, étude après étude scientifique, aucun lien n’a été établi entre le vaccin RRO et l’autisme, on étudie encore la question. Dans un nouveau rapport publié dans Annals of Internal Medicine, des chercheurs danois apportent encore plus de preuves que les vaccins contre la rougeole, les oreillons et la rubéole ne sont pas liés à un risque plus élevé de développer l’autisme. 

Dans cette étude, les scientifiques ont abordé certaines critiques potentielles sur la manière dont les études précédentes avaient été menées, dans le but de fournir des preuves supplémentaires pour informer les parents concernés.

«Nous constatons un scepticisme croissant vis-à-vis des vaccins. Nous avons donc pensé que c’était une bonne idée de revoir l’hypothèse et d’essayer d’obtenir des réponses scientifiques aux différentes critiques émises par les sceptiques de l’étude initiale, a déclaré l’auteur principal de l’étude, Anders Hviid, chercheur au Statens Serum Institut, l’organisation nationale de la santé publique danoise. 

Monsieur Hviid et ses collègues ont ainsi analysé des données concernant plus de 650 000 enfants nés au Danemark entre 1999 et 2010, qu’ils ont suivies pendant 13 ans. 

Comme les dossiers d’identification danois contiennent des informations détaillées sur la santé, l’équipe pourrait associer l’immunisation du RRO et les diagnostics d’autisme.

Adobe Stock

Dans l’ensemble, les enfants vaccinés avec le RRO n’ont pas développé l’autisme à un taux significativement différent de celui des enfants non vaccinés. Les chercheurs ont également analysé séparément les enfants présentant un risque plus élevé de développer la maladie, y compris ceux issus de familles comprenant des enfants évoluant dans le trouble du spectre de l'autisme (TSA) dans la fratrie ou les enfants présentant des facteurs de risque d’autisme. Ils n’ont trouvé aucun taux d’autisme plus élevé chez ces enfants. 

Les chercheurs ont aussi examiné le moment des diagnostics d’autisme et ont constaté qu’ils ne s’étaient pas regroupés peu de temps après le vaccin en question. Ils n’ont pas non plus trouvé de taux d’autisme plus élevé chez les enfants ayant reçu d’autres vaccins.

Anders Hviid et ses collègues avaient publié des travaux similaires en 2002 qui n’établissaient aucun lien entre la vaccination RRO et l’autisme. Toutefois, leurs  travaux les plus récents incluent davantage de cas d’autisme.

Il s’agit de l’une des plus grandes études portant sur le lien entre les patients et une analyse plus détaillée des cas en fonction des facteurs de risque de l’autisme et du moment choisi pour le diagnostic.

En examinant spécifiquement les enfants susceptibles de présenter un risque élevé d’autisme et en ne trouvant pas de taux significativement plus élevé de troubles du développement chez eux, Hviid espère que les données rassureront les parents préoccupés par la sécurité du vaccin RRO.

 «Il existe un groupe important de parents qui sont concernés et qui rencontrent cette idée de vaccins provoquant l’autisme ou le cancer sur les réseaux sociaux, voire même de la part de politiciens et de célébrités. Nous espérons que les données permettront d’atténuer certaines de ces inquiétudes et de convaincre la population que le vaccin ne cause pas l’autisme, a mentionné le chercheur.

Avez-vous fait vacciné vos enfants? Ce genre d'étude vous rassure-t-il ou demeurez-vous inquiets des répercussions annoncés par le mouvement anti-vaccin?

Partager sur Facebook
28 28 Partages
Sauvegarder sur Pinterest

Source: TIME
Crédit Photo: Adobe Stock