Trucs et Astuces : Une mère lance un avertissement majeur aux autres parents concernant un petit détail qui pourrait tout changer chez leurs enfants
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Une mère lance un avertissement majeur aux autres parents concernant un petit détail qui pourrait tout changer chez leurs enfants

Il se pourrait que le problème de votre enfant ne soit pas un TDAH...

Publié le par Trucs et Bricolages dans Trucs et Astuces
Partager sur Facebook
129 129 Partages

Melody Yazdani est la mère de quatre enfants et s’occupe de ses enfants depuis une douzaine d’années. Même après tout ce temps, elle apprend chaque jour quelque chose de nouveau en matière de soins aux enfants.

Cette semaine, elle a partagé un énorme « drapeau rouge » pour alerter les parents sur quelque chose qui pourrait changer leur vie.

Dans un message partagé massivement sur Facebook depuis mercredi dernier, Melody invite tous les parents à prendre conscience de son avertissement, qui vient avec une photo de son fils endormi sur sa poitrine.

source: Facebook - Melody Yazdani

Voyez-vous un problème avec cette photo? Tout semble normal, non? Mais Melody mentionne ceci sur sa publication:

«Les enfants ne doivent pas respirer par leurs bouches. Pas debout, pas endormi. Jamais. »

La maman commence par donner l'historique des problèmes de comportement qu'elle a commencé à noter chez son fils, Kian, peu de temps après son entrée à l’école.

L’enfant, qui a maintenant 8 ans, a été décrit comme «déterminé, intelligent, énergique et extrêmement actif». Tout allait bien pendant son séjour à la garderie, mais lorsque la première année du primaire est arrivée, Kian a commencé à cumuler des rapports de comportement. Le petit garçon poussait ses camarades de classe, avait du mal à contrôler son corps et devait bénéficier d'un système de récompense en classe.

Les choses semblaient s’améliorer à l’école, mais à la maison ce n’était pas le cas.

«Quand Kian se met en colère, il se fâche. Il est obsédé par de petites choses (« Il y a un cheveu dans la douche, c’est dégoutant! Je ne peux pas me doucher! ») Sa mèche devient de plus en plus courte et c’est un mangeur difficile, qui mange à peine. "

Quand sa deuxième année est arrivée, le comportement de Kian ne s’est qu'aggravé.

« À l’âge où les autres enfants ont dépassé leurs crises de colère, celles de Kian s’intensifient et se transforment en spectacles quotidiens, déclenchés par la plus petite chose. Les rapports de comportement de l’école commencent à se multiplier. « Kian pousse », « Kian ne peut pas contrôler ses impulsions », « Kian a du mal à rester à sa place », etc. Presque quotidiennement. Et je suis mortifié », explique sa maman.

Chaque matin, c’est la crise, avant même le levé. Il frapper, il jette des objets et crie. Tous les matins, à partir de 5h. Les parents de Kian étaient désemparés. Comment leur enfant était-il devenu ainsi? Qu’est-ce que ses parents auraient pu faire différemment?

Kian a alors commencé à voir une multitude de médecins - de son pédiatre à un thérapeute en passant par un pneumologue et un allergologue. Il avait une toux persistante qui refusait de partir, des problèmes de comportement et aucun signe indiquant ce qui était réellement à l'origine du problème.

La thérapeute de Kian était très confiante dans la nécessité de pousser les investigations vers le TDAH, poussant Melody dans cette direction.

Ce n’est que lorsque Kian a vu le moins probable des médecins figurant sur sa longue liste de spécialistes que Melody a finalement compris ce qui était à l’origine des problèmes de comportement de son fils!

La réponse est venue… d’une visite chez le dentiste!

Melody a expliqué que lors d’un nettoyage, le dentiste de Kian a fait un commentaire désinvolte à propos de ses dents. Celles-ci  étaient broyées presque à mi-hauteur. Le garçon grinçait des dents la nuit.

C'était alors que tout a changé. Melody est tombée sur un article du Washington Post qui portait sur le lien entre le TDAH, les troubles respiratoires du sommeil et la respiration buccale.

Chaque mot de cet article ressemblait à Kian. Cela a conduit la mère à faire des recherches.

Voici ce qu’elle a écrit: 

La respiration par la bouche n'est PAS NORMALE et a des conséquences à long terme sur la santé. Je le répète, car c’est important. RESPIRER LA BOUCHE N'EST PAS NORMAL, NI AU COURS DE LA JOURNÉE OU DE LA NUIT. Lorsqu'un enfant respire par la bouche, son cerveau (et son corps) ne reçoit pas suffisamment d'oxygène. La nuit, cette diminution de la saturation en oxygène nuit à la qualité du sommeil et à la capacité de leur cerveau à se reposer suffisamment.

Lorsque la bouche est ouverte, la langue ne peut pas reposer au bon endroit. Au fil du temps, cela peut conduire à un développement incorrect de la mâchoire supérieure - palette étroite et haute, une mâchoire inférieure en retrait, des problèmes de parole (mauvaise prononciation r / l) et des dents mal alignées. Ces développements rétrécissent les voies respiratoires et aggravent le problème. Les professionnels de la santé ont un terme désignant le «visage long» résultant de ces changements - «visage adénoïde».

En dormant, la mâchoire en retrait peut, en plus de réduire l'oxygène, couper complètement les voies respiratoires et contribuer à l'apnée du sommeil chez les enfants. Pour compenser, le corps réveille l'enfant et pousse la mâchoire vers l'avant, ce qui perturbe les cycles du sommeil et le grincement des dents (bruxisme).

La privation de sommeil chez les enfants et le TDAH présentent les mêmes symptômes. LES MÊMES SYMPTÔMES. Des études ont été menées (merci aux NIH) dans lesquelles ils ont pris des enfants ADHD médicamenteux, réparé les troubles de la respiration et, au bout de 6 mois, 70% des enfants avaient constaté une résolution des symptômes et n'étaient plus médicamentés. Comme dans, leur «TDAH» a été guéri. Parce que ce n’était pas le TDAH. Dans 70% des enfants. Cela signifie que 70% de ces enfants ont reçu un diagnostic erroné de TDAH alors qu’ils souffraient d’un trouble du sommeil traitable.

Concernant la prise de médicament pour réguler les symptômes, Melody mentionne:

Bien sûr, ils agissent, jusqu’à ce qu’ils ne le fassent plus. Si vous êtes privé de sommeil, prendre un stimulant vous aidera évidemment à vous concentrer et à vous sentir « normal », mais le cerveau ne repose jamais complètement - et par conséquent, les effets secondaires réapparaissent: nervosité, agitation, anxiété, troubles du sommeil (insomnie), douleur à l'estomac, perte d'appétit, perte de poids, nausée et idées suicidaires.

Melody explique:

Imaginez-vous après trois jours de privation de sommeil. Maintenant, multipliez ce chiffre par 100, puis ajoutez un stimulant comme la caféine ou quelque chose de plus fort dans le mélange. Comment pensez-vous que vous vous sentirez une fois que vous commencerez à en sortir?

Après de longues et longues recherches, Melody a finalement amené Kian consulter un ORL (spécialiste des oreilles, du nez et de la gorge).

Après une étude sur le sommeil, on a diagnostiqué chez Kian une apnée du sommeil et une sinusite.

«Il a eu exactement 0 minute de sommeil paradoxal au cours de la première étude et une saturation en oxygène chez les 80% inférieurs, et ses sinus ont été bloqués à 90%. Nous ne savions pas que Kian avait mal à la tête tous les jours, mais comme il était normal, il n'a jamais pensé à nous le dire. Kian s'est fait enlever les amygdales et les végétations adénoïdes et le changement a été immédiat. Il pouvait respirer par le nez dès sa sortie de l’opération, où il ne pouvait pas quand ils l’entraînaient », raconte la maman soulagée.

Melody dit avoir assisté à un « virage à 180 degrés» au sujet du comportement de Kian.

«Plus de crises de colère, plus de fixation sur de petites choses concernant le TOC, c’est un changement énorme. Et nous n’avons même pas terminé la deuxième étape - régler ses problèmes de mâchoire et de langue qui sont apparus au cours de l’apnée du sommeil non diagnostiquée. Notre étude de sommeil de suivi? 360 minutes de sommeil paradoxal et saturation en oxygène supérieure au seuil minimal. Aucun comportement signalé à l'école. Son appétit a explosé, il n'est plus un mangeur difficile et il a eu une poussée de croissance énorme deux semaines après l'opération. Il a toujours une apnée du sommeil légère, mais la fréquence dans la nuit a été réduite de moitié et la durée de chaque épisode a été réduite de moitié. Si nous constatons un tel changement maintenant, je ne peux qu'imaginer à quel point cela s'améliorera une fois que nous aurons franchi la ligne d’arrivée », dit Melody.

Melody dit vouloir partager son expérience, car son fils vivait une privation de sommeil qui s’est déguisée en TDAH. Le cerveau de son fils et donc son corps n’avait pas le repos nécessaire, simplement parce qu’il respirait avec la bouche ouverte!

La maman a confié que personne ne lui avait jamais parlé de cette relation entre les troubles du sommeil et le TDAH, mais que tous les parents doivent en prendre conscience, car elle a transformé la qualité de vie de son fils.

Les enfants qui souffrent souvent de troubles du sommeil respirent souvent par la bouche et présentent plusieurs des symptômes suivants:

S'endormir dès que leur tête frappe l'oreiller

Ronfler

Grincer des dents

Se réveiller la nuit

Souffrir d’énurésie nocturne et diurne

Avoir des problèmes de contrôle des impulsions

Avoir de la difficulté à être compris à l’oral

Avoir des cernes

Avoir des dents tordues ou une mâchoire mal alignée

Se réveiller incroyablement tôt

Être irritable pendant la journée

Avoir un mauvais appétit

Melody invite les parents qui reconnaissent leurs enfants dans certains des points mentionnés de consulter un ORL et d’obtenir une étude de sommeil.

Cela pourrait changer la vie de l’enfant et de toute la famille!

Nous rappelons qu’il ne faut jamais procéder à un diagnostic maison. Il faut toujours consulter un professionnel de la santé avant de modifier la médication d’un enfant.

Partager sur Facebook
129 129 Partages
Sauvegarder sur Pinterest

Source: For every mom
Crédit Photo: fff