Trucs et Bricolages
Une nouveauté à l’aéroport de Québec qui fera des heureux
Facebook

Une nouveauté à l’aéroport de Québec qui fera des heureux

Une première dans la province!

Trucs et Bricolages

Trucs et Bricolages

Prendre une pause de l’hiver et s’envoler vers le sud, quel bonheur! Cependant, pour certaines personnes, il existe un irritant. Les voyageurs québécois doivent soit quitter leur demeure sans manteau et se geler un peu avant d’être dans les murs de l’aéroport, soit traîner ce vêtement encombrant et des bottes jusque dans l’avion…

Cela fait des lustres que bien des voyageurs se demandent pourquoi il n’y a aucun casier dans nos aéroports pour y déposer tout ça et se rhabiller chaudement au retour.

Et bien, l’aéroport de Québec serait le premier de la province à écouter ce souhait, selon Ici Québec.

En effet, récemment une trentaine de casiers intelligents de l’entreprise québécoise Expedibox ont été installés au premier niveau de l’aéroport, entre le stationnement étagé et la passerelle qui mène à l'aérogare.

Les compartiments automatisés permettent de déposer des objets en consigne pendant quelques heures ou plusieurs jours.

Le cofondateur d’Expedibox, Alexandre Vignola-Côté, a expliqué à Ici Québec que ce système automatisé et à  faible coût est avantageux. 

« Pour une semaine, pour une très grosse porte qui comprendrait des bottes, un manteau, une petite valise, des choses comme ça, ça serait environ 35$ pour la semaine ».

Selon lui, l’aéroport Jean-Lesage serait le premier dans la province à offrir un tel système.

À Montréal-Trudeau, on retrouve pour le moment plutôt un service de consigne. Sur le site Internet de YUL, on lit que « pour des raisons de sécurité, il n’y a pas de casiers dans l’aérogare ».

Pour sa part, monsieur Vignola-Côté affirme que les casiers Expedibox sont sécuritaires, car’ils prennent automatiquement une photo de l’usager qui y dépose et y récupère ses biens.

C’est suite à la demande des voyageurs que la direction de l’aéroport de Québec a approché l’entreprise, qui est basée à St-Denis-de-Brompton, en Estrie.

« Il y avait une demande de la part de la clientèle, les gens qui veulent aller dans le sud l’hiver, ils veulent un endroit pour laisser leur manteau, leurs bottes », a confié le  vice-président au développement des affaires et technologies à l’aéroport de Québec Marc-André Bédard à Ici Québec.

Monsieur Bédard a confié que les commentaires des utilisateurs de ce système sont actuellement  recueillis, pour voir comment on  pourrait l’améliorer.

Articles recommandés:

Source: Ici Québec