Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Trucs et Astuces

Une nouvelle étude démontre que la santé mentale des nouvelles mamans est nettement meilleure quand leur conjoint délaisse le travail

Une nouvelle étude démontre que la santé mentale des nouvelles mamans est nettement meilleure quand leur conjoint délaisse le travail
54
Partages
Partager sur Facebook

Bien que tout le monde se concentre sur le bébé après sa naissance, les mères sont extrêmement à risque. Donner la vie, ce n’est pas rien et il peut y avoir des répercussions psychologiques autant que physiques à cet événement majeur dans la vie d’une femme.

Dans le monde, 17,7% des nouvelles mères souffriraient de dépression post-partum. Il est donc important de se pencher sur les et les solutions liées à cet état difficile.

Même si les causes potentielles de la détresse maternelle soient nombreuses, une nouvelle étude suédoise suggère que le simple fait de permettre aux pères d’être plus disponibles pour s’occuper du  nouveau-né peut entraîner des bienfaits notables pour la santé mentale des jeunes mères.

Ces dernières ont 14% moins de risques de consulter un médecin pour des complications liées à l'accouchement lorsque les pères sont présents pendant les premiers mois de la vie du poupon.  

Adobe

Elles  sont également moins susceptibles à 11% d'avoir besoin d'une prescription d'antibiotiques et 26% moins susceptibles de se voir prescrire des médicaments contre l’anxiété.

Le nouveau document de travail du National Bureau of Economics, rédigé par les économistes de Stanford, Petra Persson et Maya Rossin-Slater, est axé sur l'impact des politiques de congé parental dans le pays nordique, qui offrent l'un des congés parentaux les plus généreux au monde.

En 2012, la Suède a adopté la réforme des «doubles journées» visant à autoriser les congés parentaux simultanés et payés pour les pères et les mères. Les parents peuvent ainsi l'utiliser jusqu'à 30 jours au cours de la première année de vie de l'enfant, soit en une fois, soit de manière différée tout au long de l’année.

Les résultats soulignent l’importance de l’association des efforts en matière d’éducation des enfants.

« L'accent a été mis sur ce que nous pouvons faire à l'hôpital immédiatement après l'accouchement, mais moins sur l'environnement familial des mères, où la grande majorité des femmes passent la majeure partie de leur temps post-partum", a déclaré Rossin-Slater au New York Time.

« Ce que nous disons est un élément important de cet environnement familial. C’est la présence du père ou d'un autre  adulte aidant, » a-t-elle ajouté.

Adobe

La présence de papa aide probablement la mère à se remettre de l'épreuve de la grossesse. Une autre recherche publiée ce mois-ci a révélé que la grossesse pousse le corps des femmes à des extrêmes semblables à ceux qu’elles ont parcouru l’Arctique ou terminé le Tour de France. On comprend qu’on ne s’en remet pas en un claquement de doigts!

Les États-Unis sont l'un des rares pays développés à ne pas avoir de programme fédéral de congé parental, malgré le fait que la plupart des Américains soutiennent les politiques de congés payés. Seuls quelques États, tels que la Californie et New York, ont leurs propres lois sur les congés payés.

Cet absence de soutien oblige de nombreux parents à prendre un congé parental non payé. Cela peut laisser les familles au creux de difficultés financières. Cette tendance qui pourrait  pousser les milléniaux à avoir moins d'enfants que les générations précédentes.

Source: Business Insider
Crédit Photo: Adobe Stock

Nos plus populaires ...